Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Caucase: Tbilissi a tenté de faire obstacle à l'aide humanitaire aux Sud-Ossètes (Tchourkine)

    International
    URL courte
    0 01

    Tbilissi a demandé aux organisations internationales de refuser toute aide humanitaire à l'Ossétie du Sud tant que celle-ci ne ferait partie de la Géorgie, a déclaré mardi à New York l'ambassadeur russe auprès de l'ONU Vitali Tchourkine lors d'une cérémonie à la mémoire des victimes des hostilités.

    NEW YORK (Nations unies), 17 septembre - RIA Novosti. Tbilissi a demandé aux organisations internationales de refuser toute aide humanitaire à l'Ossétie du Sud tant que celle-ci ne ferait partie de la Géorgie, a déclaré mardi à New York l'ambassadeur russe auprès de l'ONU Vitali Tchourkine lors d'une cérémonie à la mémoire des victimes des hostilités.

    "Nous savons que le gouvernement géorgien a envoyé en secret aux organisations internationales des demandes destinées à les convaincre de ne pas mettre en place de programmes d'aide humanitaire et de reconstruction de l'Ossétie du Sud avant qu'elle ne réintègre le giron géorgien. C'est-à-dire jamais", a indiqué M. Tchourkine en qualifiant cette démarche de "trait supplémentaire du portrait de l'agresseur".

    Tbilissi a envoyé cet appel alors que la capitale et d'autres localités sud-ossètes étaient en ruines, la plupart des sites touchés étant destinés aux civils.

    "Alimentation en eau et en gaz, réseau électrique, églises, mosquées, synagogues ont été inhumainement détruits sur un territoire célèbre pour le bon voisinage séculaire de ses nombreux groupes ethniques et culturels. Il en va de même pour de nombreux monuments de la civilisation caucasienne et byzantine protégés par l'UNESCO" a souligné M. Tchourkine.

    Dans la nuit du 7 au 8 août, les troupes géorgiennes ont attaqué les civils et les soldats de la paix "au mépris des accords signés, des normes internationales et de la morale universelle tout simplement", a-t-il poursuivi.

    M. Tchourkine a également insisté sur le professionnalisme de l'armée géorgienne, "très bien entraînée et équipée avec le concours de l'étranger".

    Le délégué russe a rappelé les centaines de civils de diverses nationalités tués, les 1.500 personnes blessées et les quinze soldats de la paix russes qui ont trouvé la mort dans les premières heures de l'assaut de Tskhinvali.

    "L'Abkhazie aurait dû subir le même sort que l'Ossétie du Sud, ce qui est actuellement établi par des documents", a déclaré M. Tchourkine.

    Plus de 100 personnes se sont rassemblées au siège de l'ONU à l'occasion de la levée du deuil orthodoxe, 40 jours après l'agression géorgienne, afin d'honorer la mémoire de victimes des hostilités.

    Lire aussi:

    Bachar el-Assad se prononce sur le statut international de l’Ossétie du Sud
    Les chars américains sont toujours en Géorgie: août 2008 n'a pas servi de leçon
    «Si l'Occident avait dit stop à Saakachvili, la guerre n'aurait pas eu lieu»
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik