Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Le Conseil de l'Europe veut élargir son monitoring de la Russie et de la Géorgie

    International
    URL courte
    0 0 0
    STRASBOURG, 30 septembre - RIA Novosti. Le secrétaire général du Conseil de l'Europe Terry Davis a proposé mardi à Strasbourg d'élargir la procédure de monitoring de la Russie et de la Géorgie en raison des derniers événements en Ossétie du Sud.

    "Nous poursuivrons l'observation de la situation et la collecte d'informations sur ce sujet", a déclaré M. Davis lors des débats à l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE) sur le conflit russo-géorgien.

    M. Davis n'a pas exclu la participation à ce monitoring d'autres organisations internationales (OSCE, UE, ONU).

    "Nous envisageons de travailler plus activement dans la région. Nous y avons déjà envoyé nos représentants du Comité anti-torture (CPT). La semaine prochaine, les directeurs de la culture et du développement social doivent s'y rendre", a-t-il noté.

    Ayant intégré en 1996 le Conseil de l'Europe, la Russie a pris une série d'engagements, soumis au monitoring annuel effectué par l'APCE. Les résultats du monitoring mené en 2008 seront présentés en janvier 2009.

    La Russie a reconnu le 26 août l'indépendance des républiques autoproclamées d'Abkhazie et d'Ossétie du Sud au lendemain d'une offensive armée lancée le 8 août par Tbilissi contre cette dernière. L'armée géorgienne a pratiquement détruit Tskhinvali, la capitale sud-ossète, tuant des centaines de civils. La Russie a déclenché une riposte militaire de grande envergure que de nombreux responsables occidentaux ont qualifiée d'usage disproportionné de la force.

    Lire aussi:

    L'Ossétie du Sud et l'Abkhazie rendent hommage aux victimes de l'agression géorgienne
    Les chars américains sont toujours en Géorgie: août 2008 n'a pas servi de leçon
    Moscou sur le conflit en Ossétie du Sud: la Russie toujours prête à défendre ses citoyens
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik