Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Condoleezza Rice cherche à compliquer la vie de la future administration américaine (Rogozine)

    International
    URL courte
    0 0 0

    La secrétaire d'État américaine Condoleezza Rice cherche à compliquer la vie de l'administration du président élu Barack Obama, a estimé mercredi à Bruxelles le représentant permanent de la Russie auprès de l'Alliance de l'Atlantique Nord (OTAN) Dmitri Rogozine.

    BRUXELLES, 26 novembre - RIA Novosti. La secrétaire d'État américaine Condoleezza Rice cherche à compliquer la vie de l'administration du président élu Barack Obama, a estimé mercredi à Bruxelles le représentant permanent de la Russie auprès de l'Alliance de l'Atlantique Nord (OTAN) Dmitri Rogozine.

    "Les efforts énergiques de Mme Rice n'ont qu'une seule explication: elle cherche à rendre plus difficile le travail de la nouvelle administration de Barack Obama et notamment de son successeur au poste de secrétaire d'État", a indiqué M.Rogozine avant de rentrer à Moscou pour informer les dirigeants russes de la situation au sein de l'Alliance à la veille d'une rencontre des ministres des Affaires étrangères de l'OTAN programmée pour les 2 et 3 décembre à Bruxelles.

    Selon certains médias occidentaux, Mme Rice a eu plusieurs entretiens téléphoniques avec ses homologues de l'Alliance pour les appeler à soutenir l'intégration au Plan d'action pour l'adhésion à l'OTAN (MAP) de l'Ukraine et de la Géorgie. Lors du sommet d'avril dernier à Bucarest, les 26 pays membres ont décidé de trancher la question de l'intégration de la Géorgie et de l'Ukraine au MAP lors de la rencontre des ministres des Affaires étrangères à Bruxelles en décembre.

    M.Rogozine a espéré que les ministres européens prendraient une décision "répondant aux intérêts de leurs pays et de la sécurité européenne".

    L'Allemagne, la Belgique, la France, l'Italie et les Pays-Bas jugent prématuré d'accorder le MAP à Kiev et à Tbilissi, a annoncé un diplomate européen à Bruxelles. Les États-Unis, la Pologne et les pays baltes soutiennent les demandes ukrainienne et géorgienne.

    Les activités de Mme Rice "prouvent la justesse des propos du président russe (Dmitri Medvedev) - "la soviétologie n'est pas une science, mais une maladie", a ajouté M.Rogozine. En octobre, lors de la World Policy Conference à Évian (France), le président Medvedev a déclaré: "la soviétologie est une maladie très dangereuse comme la paranoïa", "il est dommage qu'une partie de l'administration américaine en souffre toujours".

    Lire aussi:

    Condoleezza Rice nomme le véritable but poursuivi par les USA lors de l’invasion de l’Irak
    L'Otan «ne veut pas une confrontation» avec Moscou mais augmente ses dépenses militaires
    Lavrov au sujet de ses relations avec Condoleezza Rice: «Si je lui plaisais? Mensonge!»
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik