Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Nucléaire: plus de 5.000 centrifugeuses en Iran (Gholam Reza Aghazadeh)

    International
    URL courte
    0 01
    MOSCOU, 26 novembre - RIA Novosti. Plus de 5.000 centrifugeuses d'enrichissement d'uranium fonctionnent en Iran, a déclaré mercredi le vice-président iranien et dirigeant de l'Organisation iranienne pour l'énergie atomique Gholam Reza Aghazadeh cité par l'agence officielle iranienne IRNA.

    L'Iran continue d'installer des centrifugeuses pour produire du combustible pour ses futures centrales nucléaires, selon M.Aghazadeh.

    D'après le dernier rapport de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) publié en septembre, le nombre des centrifugeuses iraniennes a augmenté de 3.300 à 3.820 depuis mai dernier.

    Les États-Unis et plusieurs autres pays soupçonnent l'Iran de développer des armes nucléaires sous le couvert de programme nucléaire civil. Téhéran, qui rejette ces assertions, soutient que son programme nucléaire vise à subvenir à ses besoins en électricité.

    Le 27 septembre, le Conseil de sécurité de l'ONU a approuvé à l'unanimité la résolution 1835 qui appelle l'Iran à respecter ses revendications relatives à ses activités nucléaires. Le document réitère les décisions adoptées auparavant par le Conseil et appelle Téhéran à se plier aux exigences concernant son programme nucléaire. Les résolutions 1696, 1737, 1747 et 1803 enjoignent à Téhéran de mettre un terme à l'enrichissement d'uranium et à son programme balistique.

    Le projet de résolution 1835 avait été déposé par les Six médiateurs pour le dossier nucléaire iranien (Russie, États-Unis, Grande-Bretagne, France, Chine et Allemagne) à l'initiative de Moscou.

    Téhéran a rejeté les exigences du Conseil de sécurité et déclaré que la conduite des Six médiateurs sur l'Iran pourrait nuire à sa coopération avec la communauté mondiale.

    Lire aussi:

    L’Iran pourra-t-il enrichir de l’uranium pour fabriquer une bombe atomique?
    L’Iran prêt à reprendre la production d’uranium enrichi dans un délai de 5 jours
    Nucléaire iranien: «Nos partenaires ont plus à perdre que nous», selon Téhéran
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik