Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Russie-Roumanie: la coopération économique, locomotive des rapports bilatéraux (Lavrov)

    International
    URL courte
    0 0 0
    MOSCOU, 27 février - RIA Novosti. Le développement des relations bilatérales entre la Russie et la Roumanie est avant tout fonction de la coopération économique entre les deux pays, a déclaré vendredi le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov à l'issue d'un entretien à Moscou avec son homologue roumain Cristian Diaconescu.

    "Nous sommes particulièrement intéressés à promouvoir notre coopération économique et commerciale, locomotive incontestable de l'ensemble des rapports bilatéraux", a indiqué le chef de la diplomatie russe.

    A cette occasion, a-t-il ajouté, Moscou et Bucarest espèrent la tenue la plus rapide possible de la 10e session de la commission intergouvernementale pour la coopération économique et commerciale.

    De son côté, le ministre roumain des Affaires étrangères a retenu trois priorités économiques de son pays face à la Russie consistant notamment à équilibrer la balance commerciale, à conforter la présence roumaine dans l'économie russe et à soutenir certains projets sur les marchés russes.

    A la veille de la visite de M. Diaconescu à Moscou, le porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères (MID) Andreï Nesterenko a fait savoir qu'à l'issue de 2008, le chiffre d'affaires du commerce entre la Russie et la Roumanie s'était monté à 5,9 milliards de dollars et que Moscou et Bucarest entendaient promouvoir leur coopération dans le secteur combustible-énergie, dans les domaines de l'industrie et du transport, ainsi qu'en matière de rapports directs entre les régions des deux pays.

    Lire aussi:

    La Russie adresse de vives protestations à la Roumanie au sujet du vol Moscou-Chisinau
    Vol Moscou-Chisinau: la Russie prépare des sanctions personnalisées
    La ministre sud-africaine des Affaires étrangères Nkosazana Dlamini-Zuma attendue à Moscou
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik