Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Irak: les sunnites craignent un renforcement de l’influence iranienne après le départ des troupes US

    International
    URL courte
    0 0 0

    Le retrait d’Irak des brigades américaines de combat d’ici septembre 2010, annoncé par le président Barack Obama, risque de renforcer les positions de l’Iran dans le pays, a confié à RIA Novosti Adnan al-Doulaïmi, leader des sunnites irakiens et dirigeant du Front de la Concorde.

    BAGDAD, 3 mars - RIA Novosti. Le retrait d'Irak des brigades américaines de combat d'ici septembre 2010, annoncé par le président Barack Obama, risque de renforcer les positions de l'Iran dans le pays, a confié à RIA Novosti Adnan al-Doulaïmi, leader des sunnites irakiens et dirigeant du Front de la Concorde.

    "Le retrait des troupes américaines dans les délais indiqués permettrait à l'Iran de combler le vide de sécurité qui se serait créé après leur départ", a-t-il affirmé.

    M. Al-Doulaïmi, qui ne rejette d'ailleurs pas l'idée du retrait des troupes US, estime néanmoins que la décision du président Obama est "une peu prématurée" et que la question mérite d'être mieux étudiée.

    "L'Irak n'est pas encore en mesure d'assurer tout seul sa sécurité nationale, car son armée et sa police n'en sont qu'au stade de la formation", a-t-il déclaré, ajoutant que "la décision (de l'administration américaine) avait besoin d'une étude plus approfondie".

    Les autorités irakiennes ne partagent pas cet avis et saluent la décision de M. Obama de stopper les opérations militaires en Irak d'ici le 31 août 2010.

    "Le gouvernement et le parlement irakiens se félicitent du prochain retrait des troupes américaines", a fait savoir Hassan al-Sinaïd, leader du parti chiite au pouvoir Al-Dawa.

    Pour ce qui est des forces irakiennes, leur entraînement sera confié aux 35.000 à 50.000 soldats américains qui resteront dans le pays après le départ des brigades de combat.

    Selon le plan annoncé par M. Obama, les troupes américaines quitteront définitivement l'Irak avant fin 2011.

    Lire aussi:

    Les Irakiens sont contre toute base militaire étrangère, y compris US, dans leur pays
    Élections législatives en Irak, est-ce finalement l’Iran qui a gagné?
    «L’occupation américaine a tourné en une vraie catastrophe pour l’Irak»
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik