Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Belgrade soumet à la CIJ des arguments contre l'indépendance du Kosovo

    International
    URL courte
    Statut du Kosovo (2007) (365)
    0 101

    La Serbie communiquera la prochaine semaine à la Cour internationale de Justice (CIJ) ses arguments contre la proclamation unilatérale de l'indépendance du Kosovo.

    MOSCOU, 13 avril - RIA Novosti. La Serbie communiquera la prochaine semaine à la Cour internationale de Justice (CIJ) ses arguments contre la proclamation unilatérale de l'indépendance du Kosovo, a annoncé à Belgrade le ministre serbe des Affaires étrangères Vuk Jeremic.

    Le 17 février 2008, les autorités albanaises du Kosovo, soutenues par les Etats-Unis et par certains pays membres de l'UE, ont unanimement proclamé l'indépendance de cette province serbe. Belgrade et Moscou se sont opposés à cette démarche, la qualifiant de violation de la résolution 1244 du Conseil de sécurité des Nations unies, qui proclamait l'intégrité territoriale de la Serbie. A l'heure actuelle, la souveraineté politique du Kosovo a été reconnue par 57 des 192 Etats membres de l'ONU, le dernier en date étant la Gambie.

    "La Cour internationale de Justice siégeant à La Haye reçoit les avis des Etats intéressés avant le 17 avril. Nous avons déployé d'importants efforts diplomatiques pour amener les pays ayant la même opinion que nous à la notifier officiellement à la Cour. Je suis persuadé que cette fois, la Serbie sera soutenue par certains pays extrêmement influents", a déclaré M. Jeremic dans une interview au quotidien serbe Politika publiée lundi.

    Selon le ministre, il s'agit d'un document de plus de 300 pages rédigé par "les meilleurs juristes du monde".

    Le 8 octobre 2008, l'Assemblée générale de l'ONU a adopté une résolution engageant la CIJ à émettre un avis consultatif sur la légalité de la proclamation unilatérale de l'indépendance du Kosovo. Bien que cet avis ne soit pas contraignant, la partie serbe espère que la reconnaissance du caractère illégal de cette démarche permettrait à Belgrade de relancer les négociations sur le statut du Kosovo.

    Dossier:
    Statut du Kosovo (2007) (365)

    Lire aussi:

    «La division du Kosovo provoquera une réaction en chaîne»
    La création d’une armée au Kosovo, une «nouvelle provocation»
    L’idée de la création d’une armée au Kosovo affole l’Otan
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik