Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Le secrétaire général de l'OTSC en visite de travail en Biélorussie

    International
    URL courte
    0 01
    MOSCOU, 18 mai - RIA Novosti. Le secrétaire général l'Organisation du Traité de sécurité collective (OTSC) Nikolaï Bordiouja discutera avec les dirigeants biélorusses de la création d'une Force collective d'intervention rapide au cours de sa visite de travail en Biélorussie, prévue les 18-20 mai, annonce le secrétariat de l'Organisation.

    La création de la Force a été décidée lors du sommet extraordinaire du Conseil de sécurité collective de l'OTSC tenu le 4 février à Moscou.

    Auparavant, M.Bordiouja avait annoncé que la Force collective d'intervention rapide serait composée de deux éléments. La première composante est constituée de troupes militaires, la Russie y affectant une division parachutée et une brigade de parachutistes d'assaut. La deuxième volet comprend des forces spéciales composées d'unités de police et de services spéciaux destinées à lutter contre le terrorisme, le crime organisé et le trafic de drogue.

    Le secrétaire général discutera au cours de sa visite avec la direction militaire et politique du pays de la future présidence biélorusse de l'OTSC.

    M.Bordiouja devrait rencontrer le président biélorusse Alexandre Loukachenko, ainsi que les dirigeants du Conseil biélorusse de sécurité et les ministres des Affaires étrangères et de la Défense.

    Dans le cadre de sa visite, M.Bordiouja prendra part le 19 mai à l'inauguration du salon international d'armements et de matériel de guerre MILEX-2009. Il interviendra le 20 mai à une réunion de la Commission interétatique de coopération militaire et économique des Etats membres de l'OTSC.

    L'OTSC regroupe l'Arménie, la Biélorussie, le Kazakhstan, la Kirghizie, la Russie, le Tadjikistan et l'Ouzbékistan.

    Lire aussi:

    La Russie et ses alliés de l’espace post-soviétique tendent la main à l’Onu
    Défense russe: les manœuvres russo-biélorusses purement défensives
    Lavrov cite les premières victimes en cas de guerre dans la péninsule coréenne
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik