Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Abkhazie: l'opposition met en question l'entente avec Moscou (Kommersant)

    International
    URL courte
    0 0 0
    MOSCOU, 25 mai - RIA Novosti. L'Abkhazie entre dans une période de confrontation sérieuse entre le pouvoir et l'opposition, mécontente des derniers accords entre Soukhoum et Moscou qui "remettent en question l'existence de l'Abkhazie en tant qu'Etat indépendant", lit-on lundi dans le quotidien Kommersant.

    Réunis au sein d'un front commun six mois avant les élections présidentielles, les partis politiques et mouvements d'opposition abkhazes ont durement critiqué la plupart des projets discutés le 14 mai au cours d'une rencontre entre le premier ministre russe Vladimir Poutine et le président abkhaz Sergueï Bagapch. Il s'agit tout d'abord de la vente du terminal de l'aéroport de Soukhoum aux compagnies russes et la cession gratuite pour 10 ans du réseau ferroviaire abkhaz à RZD (chemins de fer de Russie).

    "La vente des sites vitaux pour l'Abkhazie se soldera par une soumission de la république à la Russie", a tonné le rédacteur en chef du journal indépendant "Pravda de Tchegem" Inal Khachig. "Tout le monde comprend que l'intérêt de la Russie envers l'Abkhazie est énorme et que les compagnies russes tenteront de s'emparer de tout ce qu'ils peuvent ici".

    "On tente de nous faire croire qu'on nous a offert l'indépendance et que nous devons payer pour ça. Ce n'est pas pourtant le cas", a récemment annoncé Astamour Tania, coprésident du parti Forum de l'unité populaire d'Abkhazie. L'Abkhazie est selon lui devenue un Etat souverain, parce qu'elle avait toujours gardé l'indépendance de ses décisions: "Pendant une époque, nous avions des relations tendues avec la Russie. Si nous avions fait tout que les représentants de Moscou nous disaient, l'Abkhazie serait aujourd'hui une république autonome au sein de la Géorgie et accueillerait un contingent de l'OTAN".

    La récente visite du président de la Douma (chambre basse du parlement russe) Boris Gryzlov à Soukhoum n'a fait que jeter de l'huile sur le feu. Celui-ci a déclaré que l'Abkhazie lancerait dans un avenir proche l'extraction de matières inertes pour les Jeux olympiques de 2014 et que la Russie logerait dans la république 100.000 ouvriers chargés de la construction de Sotchi. Plusieurs médias abkhazes ont critiqué les plans russes, tandis que l'opposition annonçait que l'Abkhazie était destinée au repos des touristes et pas au logement gratuit des travailleurs immigrés.

    "Les partenaires russes ne comprennent malheureusement pas les traits spécifiques de l'Abkhazie, c'est pourquoi chaque visite de ce type fait surgir chez nous un grand nombre de problèmes", a reconnu un fonctionnaire du gouvernement abkhaz sous couvert d'anonymat.

    Ce texte tiré de la presse russe n'engage pas la responsabilité de RIA Novosti.

    Lire aussi:

    Crash d’un avion en Abkhazie, trois Russes tués (vidéo)
    L'Ossétie du Sud et l'Abkhazie rendent hommage aux victimes de l'agression géorgienne
    L'Otan propose à Moscou de ne plus reconnaître l'Abkhazie et l'Ossétie du Sud
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik