Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Conflit russo-géorgien: la position de Moscou mieux comprise en occident (Lavrov)

    International
    URL courte
    0 1 0 0

    Suite aux événements survenus en Ossétie du Sud en août dernier, plusieurs pays occidentaux ont réexaminé leur coopération militaire avec la Géorgie ainsi que leur attitude envers les perspectives de son adhésion à l'OTAN, a déclaré vendredi le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov.

    BANGKOK, 24 juillet - RIA Novosti. Suite aux événements survenus en Ossétie du Sud en août dernier, plusieurs pays occidentaux ont réexaminé leur coopération militaire avec la Géorgie ainsi que leur attitude envers les perspectives de son adhésion à l'OTAN, a déclaré vendredi le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov.

    Ces pays commencent à mieux comprendre les actions de la Russie, a estimé M.Lavrov qui a qualifié les actions de la Géorgie en Ossétie du Sud d'"aventure folle"

    "Si je comprends bien, plusieurs pays membres de l'OTAN ont tiré des conclusions similaires, cette opinion étant également partagée par le secrétaire général de l'OTAN", a-t-il ajouté.

    Dans la nuit du 8 août 2008, l'armée géorgienne a lancé une offensive militaire contre l'Ossétie du Sud, détruisant Tskhinvali, la capitale, tuant des centaines de civils ainsi que des soldats de la paix russes déployés dans cette république autoproclamée. La Russie a opposé une riposte militaire de grande envergure destinée à contraindre la Géorgie à la paix L'Occident, OTAN en tête, a sévèrement reproché à la Russie l'usage disproportionné de la force en Ossétie du Sud. Toutefois, quelques mois après, certains hommes politiques européens ont reconnu que la Géorgie était également responsable d'avoir provoqué la tension dans la région.

    Commentant une déclaration faite par le vice-président américain Joe Biden lors de sa récente visite en Géorgie, le chef de la diplomatie russe a souligné que "c'est aux présidents russe et américain de décider de nos relations".

    M. Biden, prenant jeudi la parole devant le parlement géorgien, a déclaré que Les Etats-Unis n'avaient pas l'intention de normaliser leurs relations avec la Russie au détriment de la Géorgie et ne reconnaîtraient jamais l'indépendance de l'Ossétie du Sud ni de l'Abkhazie.

    Le vice-président américain a auparavant fait une déclaration analogue en Ukraine, en annonçant que le redémarrage de relations entre les Etats-Unis et la Russie ne se ferait pas au détriment des relations entre Washington et Kiev.

    Lire aussi:

    Les chars américains sont toujours en Géorgie: août 2008 n'a pas servi de leçon
    L'Ossétie du Sud et l'Abkhazie rendent hommage aux victimes de l'agression géorgienne
    «S'allier avec les USA fut la plus grande erreur de la Géorgie»
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik