Ecoutez Radio Sputnik
    International

    OssétieSud-Géorgie: Tskhinval aménagera la frontière même sans le consentement de Tbilissi

    International
    URL courte
    Ossétie du Sud un an après l'agression géorgienne (37)
    0 0 0

    L'Ossétie du Sud aménagera sa frontière longue d'environ 400 km avec la Géorgie même sans le consentement de Tbilissi, a déclaré vendredi le président sud-ossète Edouard Kokoïty à RIA Novosti.

    MOSCOU, 31 juillet - RIA Novosti. L'Ossétie du Sud aménagera sa frontière longue d'environ 400 km avec la Géorgie même sans le consentement de Tbilissi, a déclaré vendredi le président sud-ossète Edouard Kokoïty à RIA Novosti.

    "Pour le moment, la frontière reprendra le tracé des limites de la région autonome d'Ossétie du Sud, parce que la Géorgie ne l'accepte pas. Mais nous aménagerons la frontière du territoire légitime de l'Ossétie du Sud avec le concours de la Russie. Quant à la partie géorgienne, elle n'y est pas encore prête. Nous en discuterons plus tard", a noté M.Kokoïty.

    Les gardes-frontières russes et sud-ossètes protègent la frontière entre la Géorgie et l'Ossétie du Sud, dont l'indépendance par rapport à Tbilissi à été reconnue par la Russie et le Nicaragua en août 2008. "Nous avons assez de forces et de moyens techniques (pour protéger la frontière), d'autant plus que les actions professionnelles et efficaces des gardes-frontières russes lèvent la tension dans les localités sud-ossètes à majorité géorgienne", a ajouté le président de la république.

    Le 8 août 2008, la Géorgie a lancé une offensive contre l'Ossétie du Sud pour reprendre le contrôle de cette république autoproclamée. L'armée géorgienne a détruit Tskhinval, la capitale, et tué des centaines de civils et des soldats de la paix russes déployés dans la région. Selon les autorités sud-ossètes, l'agression géorgienne a fait plus de 1.500 morts, mais le Comité d'enquête auprès du Parquet russe a confirmé la mort de 162 Sud-ossètes et de 48 militaires russes dont 10 soldats de la paix.

    La Russie a opposé une riposte militaire de grande envergure pour imposer la paix à la Géorgie avant de reconnaître le 26 août l'indépendance de l'Ossétie du Sud et de l'Abkhazie. En réponse, Tbilissi a rompu ses relations diplomatiques avec Moscou et proclamé les deux républiques du Caucase du Sud "territoires occupés".

    Dossier:
    Ossétie du Sud un an après l'agression géorgienne (37)

    Lire aussi:

    Bachar el-Assad se prononce sur le statut international de l’Ossétie du Sud
    «Si l'Occident avait dit stop à Saakachvili, la guerre n'aurait pas eu lieu»
    Damas reconnaît l'Ossétie du Sud: un «acte profondément réfléchi»
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik