Ecoutez Radio Sputnik
    International

    S-300 pour l'Iran: le renoncement aux livraisons coûterait cher à la Russie (expert)

    International
    URL courte
    0 0 0 0

    Le complexe militaro-industriel russe subira des pertes considérables si Moscou renonce à livrer des systèmes antiaériens S-300 à l'Iran, a confié mercredi à RIA Novosti un représentant de l'industrie de l'armement russe.

    MOSCOU, 21 octobre - RIA Novosti. Le complexe militaro-industriel russe subira des pertes considérables si Moscou renonce à livrer des systèmes antiaériens S-300 à l'Iran, a confié mercredi à RIA Novosti un représentant de l'industrie de l'armement russe.

    "L'exécution du contrat de livraison de missiles S-300 [code OTAN: SA-10 Grumble] dépend entièrement des responsables politiques du pays", a-t-il affirmé.

    Evoquant les aspects financiers de cette démarche, l'expert a déclaré que la décision de ne pas livrer ces missiles entraînerait "des pertes financières substantielles" pour le complexe militaro-industriel russe.

    Selon le directeur adjoint du Centre d'analyse des stratégies et des technologies de Moscou Konstantin Makienko, la rupture du contrat avec l'Iran provoquera un manque à gagner d'environ un milliard de dollars pour l'industrie russe et des pénalités de 300 à 400 millions de dollars.

    Le contrat russo-iranien de livraison de S-300 à Téhéran a été conclu en décembre 2005. En décembre 2008, l'agence iranienne IRNA a fait savoir que la Russie avait commencé la livraison d'éléments de missiles S-300, se référant à Ismail Kousari, vice-président de la commission parlementaire iranienne pour la politique extérieure et la sécurité. Ces informations ont été plus tard démenties par le Service russe pour la coopération militaire et technique (FSVTS).

    Washington, alléguant que le déploiement des S-300 en Iran pourrait mettre en péril la sécurité des troupes américaines en Irak et en Afghanistan, s'est opposé à cette transaction.

     

    Lire aussi:

    L'Iran intéressé par l'acquisition d'avions civils russes
    La Russie a livré des S-300 à l’Iran. Et après?
    Le système antiaérien S-300 de l’armée iranienne «réduit en cendres» un missile-cible
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik