Ecoutez Radio Sputnik
    International

    La Russie premier consommateur mondial d'héroïne (ONU)

    International
    URL courte
    0 01

    La Russie est en première position mondiale pour la consommation d'héroïne, ce qui représente 21% de l'héroïne et 5% des stupéfiants opiacés produits dans le monde, affirment les auteurs d'un rapport de l'Office de l'ONU contre la drogue et le crime publié à Vienne.

    NEW YORK, 22 octobre - RIA Novosti. La Russie est en première position mondiale pour la consommation d'héroïne, ce qui représente 21% de l'héroïne et 5% des stupéfiants opiacés produits dans le monde, affirment les auteurs d'un rapport de l'Office de l'ONU contre la drogue et le crime publié à Vienne.

    Selon ce rapport basé sur les données les plus récentes, si la Russie est le deuxième marché mondial de drogue opiacée après l'Europe, elle affiche la plus forte consommation par pays.

    Le nombre de toxicomanes en Fédération de Russie a décuplé ces dix dernières années. La consommation d'héroïne afghane atteint 75 à 80 tonnes par an. Les stupéfiants tuent dans le pays entre 30.000 et 40.000 personnes par an selon les estimations du gouvernement, écrivent les auteurs du rapport.

    Autrefois pays de transit, la Russie s'est transformé en pays consommateur d'héroïne, tandis que les efforts des autorités russes restent peu efficaces, concluent les experts de l'ONU.

    Dans le monde, le principal consommateur de drogue afghane reste l'Europe (19%, 20 milliards de dollars). Elle est suivie par la Russie et l'Iran (15% chacun, 13 milliards), la Chine (12%), l'Inde (7%), le Pakistan (6%), l'Afrique (6%), les Amériques du Nord et du Sud (6%). La consommation mondiale s'élève à 340 tonnes d'héroïne pure. L'héroïne afghane transite en Russie par les pays d'Asie centrale (Ouzbékistan, Turkménistan et surtout Tadjikistan).

    Lire aussi:

    Un lot record d’héroïne saisi en Inde
    Lutte anti-drogue: le monde n'a aucune leçon à recevoir des USA selon Morales
    Président kirghiz: l’opération US en Afghanistan encourage le trafic de drogue
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik