Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Procès Demianuk "monté par le KGB": les accusations ukrainiennes absurdes (expert)

    International
    URL courte
    0 0 0

    Les allégations des autorités de la ville de Lviv prétendant que le procès d'Ivan Demianiuk aurait été monté par le KGB (renseignement soviétique) sont absurdes

    Les allégations des autorités de la ville de Lvov prétendant que le procès d'Ivan Demianiuk aurait été monté par le KGB (renseignement soviétique) sont absurdes, a déclaré mardi le directeur du fonds russe pour la Mémoire historique Alexandre Dioukov.

    "Les déclarations de nationalistes ukrainiens dont des députés du conseil régional de Lviv (Ukraine occidentale) prétendant que l'affaire Demianiuk a été fabriquée par le KGB et à plus forte raison par le FSB (successeur du KGB) sont totalement absurdes", a indiqué M.Dioukov dans une interview accordée à RIA Novosti.

    "Les documents et les motifs pour lesquels Demianiuk sera traduit en justice sont bien connus. Ils ont été reconnus suffisants pour extrader Demianiuk des Etats-Unis vers l'Allemagne. Le dossier Demianiuk sera actuellement examiné par un tribunal allemand qui peut difficilement être accusé de partialité", a-t-il poursuivi.

    Interrogé sur la nécessité de traduire en justice les gens d'un âge aussi avancé, M.Dioukov a répondu qu'il estimait comme une nécessité absolue de punir les personnes de l'acabit de Demianiuk. "Il n'est pas le seul criminel nazi à avoir survécu et à être épargné".

    "Sans aucun doute, tous ceux qui ont participé aux crimes perpétrés par les nazis, principalement sur le territoire occupé de l'Union soviétique, doivent être punis indépendamment de leur âge", a conclu l'interlocuteur de l'agence.

    M.Demianiuk, un apatride d'origine ukrainienne résidant aux Etats-Unis, est accusé de complicité dans le meurtre de 27.900 juifs dans un camp nazi. La Cour constitutionnelle allemande a estimé en juillet dernier que les chefs d'accusation pour lesquels il était jugé à Munich différaient de ceux pour lesquels il avait été condamné à mort en 1988 à Jérusalem.

    La condamnation israélienne, prononcée sur la base d'accusations selon lesquelles il aurait été gardien au camp de Treblinka sous le sobriquet de "Ivan le Terrible", avait été cassée par la Cour suprême israélienne en raison de doutes sur son identité.

    Lire aussi:

    Crimes contre l’humanité: Varsovie demande aux USA l’extradition d’un nazi ukrainien
    Pourquoi Israël décide de fêter le Jour de la Victoire contre le nazisme le 9 mai?
    En Allemagne, le «comptable d'Auschwitz» sera mis en prison
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik