Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Vente du Mistral à la Russie: Tbilissi se déclare menacé

    International
    URL courte
    La Russie achète un BPC Mistral (316)
    0 1 0 0

    La vente d'un BPC français de type Mistral à la Russie mettrait en danger la sécurité de la Géorgie et de tout le Caucase, a déclaré lundi la vice-ministre géorgienne des Affaires étrangères Nino Kalandadze.

    La vente d'un BPC français de type Mistral à la Russie mettrait en danger la sécurité de la Géorgie et de tout le Caucase, a déclaré lundi la vice-ministre géorgienne des Affaires étrangères Nino Kalandadze.

    "Il ne fait aucun doute que la vente d'un Mistral à la Russie constituera une menace pour la Géorgie et toute la région, car ce navire se retrouvera entre les mains de la Russie qui, malheureusement, n'est pas contrôlée par la communauté internationale", a-t-elle affirmé lors d'un point de presse à Tbilissi, ajoutant que "malgré les pressions internationales, Moscou était capable de violer les normes et les règles universellement reconnues".

    Ces propos Mme Kalandadze font suite à l'affirmation du ministre français de la Défense Hervé Morin selon lesquelles la vente d'un bâtiment de  protection et de commandement à la Russie ne créerait aucune menace pour la Géorgie, car "la Russie n'est pas l'Union Soviétique".

    "Cet argument ne nous semble pas convaincant. La Géorgie a à plusieurs reprises constaté que les dirigeants russes s'efforçaient de faire renaître l'Union Soviétique", a répliqué la chef adjointe de la diplomatie géorgienne.

    Dossier:
    La Russie achète un BPC Mistral (316)

    Lire aussi:

    Les chars américains sont toujours en Géorgie: août 2008 n'a pas servi de leçon
    «S'allier avec les USA fut la plus grande erreur de la Géorgie»
    L'Otan propose à Moscou de ne plus reconnaître l'Abkhazie et l'Ossétie du Sud
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik