Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Pétrole: Washington force Tokyo à renoncer à ses projets en Iran (Téhéran)

    International
    URL courte
    0 0 0

    La pression politique de Washington a amené certains groupes énergétiques internationaux, dont japonais, à renoncer à coopérer avec Téhéran dans l'exploitation de nouveaux gisements pétroliers, a annoncé Ramin Mehmanparast, porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères.

    La pression politique de Washington a amené certains groupes énergétiques internationaux, dont japonais, à renoncer à  coopérer avec Téhéran dans l'exploitation de nouveaux gisements pétroliers, a annoncé Ramin Mehmanparast, porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères.

    "Cédant aux pressions de l'Occident et des Etats-Unis, le japonais Impex (filiale de Mitsui, ndlr) a réduit sa part de 70% à 10% dans l'exploitation du gisement pétrolier d'Azadegan", a-t-il indiqué, cité mardi par l'agence iranienne ISNA. 

    Prenant en considération ses  projets de développement économique à long terme, le gouvernement japonais ne se résoudra pas à perdre cette part. Malgré les pressions de l'Occident, Tokyo "est conscient des avantages de sa présence en Iran", a ajouté M.Mehmanparast.

    En 2004 la société Impex a obtenu 75% de la concession d'exploitation du gisement iranien d'Azadegan dont le potentiel est estimé à 26.000 milliards de barils. Cependant, suite aux nouvelles sanctions onusiennes et américaines adoptées à l'encontre de l'Iran, la part du groupe à été réduite à 10%.

    Et d'ajouter que le ministre nippon de l'Economie, du Commerce et de l'Industrie, Akihiro Ohata a récemment annoncé que le gouvernement japonais et Impex pourraient se retirer du projet.

    L'Iran est soupçonné de chercher à se doter de l'arme nucléaire sous couvert d'un programme civil, ce qu'il dément formellement.

    Le 9 juin dernier, le Conseil de sécurité de l'Onu a adopté un nouveau train de sanctions à l'encontre de l'Iran à cause de son programme nucléaire, notamment pour la poursuite de l'enrichissement d'uranium.

    Par ailleurs, les Etats-Unis ont instauré des sanctions unilatérales supplémentaires à l'encontre de Téhéran qui sanctions prévoient notamment un gel d'investissements dans le secteur énergétique iranien.

    Lire aussi:

    Accord nucléaire: l’Europe veut-elle «entraîner l’Iran dans un piège économique»?
    «Сonséquences imprévues»: comment les sanctions US contre l'Iran frapperont UE
    Moscou fera de son mieux pour convaincre l'Iran de rester dans l'accord nucléaire
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik