Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Bagdad prône le retrait des troupes américaines

    International
    URL courte
    0 10

    Bagdad est hostile à la présence des troupes américaines en Irak après 2011, a déclaré à la chaîne de télévision Al-Iraqiya le porte-parole du gouvernement irakien, Ali al-Dabbagh.

    Bagdad est hostile à la présence des troupes américaines en Irak après 2011, a déclaré à la chaîne de télévision Al-Iraqiya le porte-parole du gouvernement irakien, Ali al-Dabbagh.

    "Hier, le premier ministre, Nouri Al-Maliki, a annoncé au secrétaire américain à la Défense, Robert Gates, que le gouvernement irakien était hostile à toute présence de troupes américaines ou étrangères sur le territoire irakien", a dit le porte-parole.

    Selon lui, la présence des troupes américaines "engendre des problèmes à l'intérieur du pays, ainsi que dans l'ensemble de la région".

    "L'administration américaine ne peut pas imposer sa volonté à l'Irak. Les troupes américaines ne peuvent pas rester dans un pays sans le consentement du pays hôte", a-t-il souligné.

    M. Gates a annoncé hier à Bagdad que les troupes américaines pourraient rester en Irak après le 31 décembre 2011, date concertée de leur retrait, si les Irakiens "considèrent que notre présence est nécessaire".

    50.000 soldats américains restent aujourd'hui présents en Irak même si les opérations militaires se sont terminées en 2009.

    Lire aussi:

    Les Irakiens sont contre toute base militaire étrangère, y compris US, dans leur pays
    Al-Maliki: «la Russie doit avoir une présence militaire importante en Irak»
    Hachd al-Chaabi: «Nous réclamons le retrait immédiat d’Irak des troupes d’occupation US»
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik