Ecoutez Radio Sputnik
    Oussama ben Laden

    Les Etats-Unis avaient le droit de tuer ben Laden au Pakistan (Lavrov)

    © Sputnik .
    International
    URL courte
    Mort d’Oussama Ben Laden (50)
    0 02

    Les Etats-Unis avaient le droit d'éliminer le chef d'Al-Qaïda Oussama ben Laden au Pakistan, a déclaré le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov dans une interview au quotidien russe Moskovskie Novosti à paraître jeudi.

    Les Etats-Unis avaient le droit d'éliminer le chef d'Al-Qaïda Oussama ben Laden au Pakistan, a déclaré le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov dans une interview au quotidien russe Moskovskie Novosti à paraître jeudi.

    "Notre position est claire. Le Conseil de sécurité de l'ONU a adopté une résolution reconnaissant le droit des Etats-Unis à l'autodéfense en vertu de l'article 51 de la Charte des Nations Unies après le 11 septembre 2001, parce que c'était une attaque contre un pays membre de l'ONU. Le droit à l'autodéfense ne prévoit aucune restriction", a indiqué le chef de la diplomatie russe.

    L'opération d'élimination d'Oussama ben Laden avait donc une base juridique solide, elle est justifiée par le droit à l'autodéfense accordé par la Charte des Nations unies et "confirmé par une résolution du Conseil de sécurité de l'ONU", a ajouté le ministre.

    Le "terroriste numéro un" Oussama ben Laden a été tué d'une balle dans la tête lors d'une opération des forces spéciales américaines Navy Seals le 2 mai dernier. L'inspirateur des attentats du 11 septembre 2001 se cachait dans un complexe de la ville garnison d'Abbottabad, dans le nord-est du Pakistan. Sa dépouille a été jetée dans l'océan Indien.

    Dossier:
    Mort d’Oussama Ben Laden (50)

    Lire aussi:

    Sur les pas du terroriste numéro 1: les révélations du journal de Ben Laden
    La mère d’Oussama ben Laden raconte comment son «bon enfant» est devenu djihadiste
    Découvrez enfin les films préférés d’Oussama ben Laden
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik