Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Bouclier antimissile: Helen Towsher à Saint-Pétersbourg pour des négociations

    International
    URL courte
    Bouclier antimissile américain en Europe (577)
    0 0 0

    La sous-secrétaire d'Etat américaine Helen Towsher se rendra les 11 et 12 août à Saint-Pétersbourg afin de poursuivre avec la partie russe des négociations sur le bouclier antimissile, a annoncé lundi à RIA Novosti une source au sein du département d'Etat.

    La sous-secrétaire d'Etat américaine Helen Towsher se rendra les 11 et 12 août à Saint-Pétersbourg afin de poursuivre avec la partie russe des négociations sur le bouclier antimissile, a annoncé lundi à RIA Novosti une source au sein du département d'Etat.

    "Helen Towsher se rendra en visite de deux jours à Saint-Pétersbourg. Ce déplacement prévoit une rencontre avec son homologue russe, le vice-ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Riabkov. Les parties poursuivront les négociations sur la coopération dans le domaine du bouclier antimissile", a indiqué la source.

    Les Etats-Unis envisagent de déployer de 2015 à 2020 une troisième zone de positionnement de leur système de défense antimissile en Europe. Moscou s'oppose à ce projet, considérant que la mise en place d'un bouclier antimissile à proximité de ses frontières menace le potentiel stratégique russe.

    L'idée d'engager la coopération en vue de créer un bouclier antimissile européen a été formulée en novembre 2010 lors du sommet Russie-Otan à Lisbonne. L'Alliance atlantique insiste sur la mise en place de deux systèmes de défense antimissile indépendants mais coordonnés: l'un russe, l'autre otanien. Moscou propose pour sa part de créer un système indivisible intégrant les dispositifs des deux parties.

    Dossier:
    Bouclier antimissile américain en Europe (577)

    Lire aussi:

    Moscou évoque une «riposte militaire» face au bouclier antimissile US en Corée du Sud
    État-major russe: la Russie doit se préparer à une frappe nucléaire US
    Moscou promet de ne pas rester les bras croisés face au bouclier US en Europe
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik