Ecoutez Radio Sputnik
International

Syrie: le BRICS soutient le projet de résolution russe (diplomatie)

International
URL courte
Contestation en Syrie (1168)
01500

Les pays de la zone BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud) soutiennent le projet de résolution russe sur la Syrie, a annoncé le représentant permanent de la Russie auprès de l'ONU Vitali Tchourkine.

Les pays de la zone BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud) soutiennent le projet de résolution russe sur la Syrie, a annoncé lundi le représentant permanent de la Russie auprès de l'ONU Vitali Tchourkine.

"Nos collègues du BRICS - la Chine, le Brésil, l'Afrique du Sud et l'Inde - ont immédiatement appuyé le projet russe", a indiqué M.Tchourkine à la chaîne Russia Today après avoir qualifié de partial le projet de résolution sur la Syrie proposé par les Etats-Unis et plusieurs pays européens.

"Notre projet de résolution est déjà imprimé en bleu, cela signifie qu'il s'agit de la version définitive du document qui peut être soumis au vote du Conseil de sécurité de l'ONU dès demain", a ajouté le diplomate.

M.Tchourkine juge impossible la fusion des deux projets de résolution. "Réunir les deux projets serait comme hybrider les organismes de planètes différentes. Mais nous sommes prêts à une discussion compte tenu de la situation difficile", a ajouté M.Tchourkine.

Depuis le 15 mars dernier, la Syrie est secouée par un mouvement de contestation du régime en place. Selon l'opposition et les défenseurs des droits de l'Homme, la répression de la révolte populaire en Syrie par les forces de sécurité aurait fait plus de 2.200 morts.

Le 23 août, la Russie, la Chine, Cuba et Equateur ont voté contre la résolution "politisée" sur la Syrie adoptée par le Conseil des droits de l'Homme des Nations unies à Genève. Selon Moscou, ce document demandant la création d'une commission d'enquête internationale indépendante sur les violations des droits de l'Homme en Syrie, rejette la responsabilité de la tragédie syrienne sur le gouvernement et vise apparemment à renverser un régime légitime.

Dossier:
Contestation en Syrie (1168)
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik
Grands titres