Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Catastrophe de Tchernobyl: vingt-six ans après (FICHE TECHNIQUE)

    International
    URL courte
    Accident à la centrale nucléaire de Tchernobyl (94)
    0 11

    Dans la nuit du 25 au 26 avril 1986, le réacteur n 4 de la centrale nucléaire de Tchernobyl, située en Ukraine sur la rive droite de Pripiat, à 12 km de la ville de Tchernobyl, dans la région de Kiev, a explosé en provoquant le plus grave accident nucléaire de l'histoire de l'énergie atomique mondiale.

    Dans la nuit du 25 au 26 avril 1986, le réacteur n 4 de la centrale nucléaire de Tchernobyl, située en Ukraine sur la rive droite de Pripiat, à 12 km de la ville de Tchernobyl, dans la région de Kiev, a explosé en provoquant le plus grave accident nucléaire de l'histoire de l'énergie atomique mondiale.

    Le réacteur en question était un RBMK 1000 (réacteur de grande puissance à tubes de force) mis en exploitation industrielle en décembre 1983. Dès cette époque les chercheurs de l'Institut Kourtchatov (principal centre de recherche et de développement de l'industrie nucléaire pour l'Union soviétique) faisaient remarquer que les lancements physiques des RBMK 1000 de seconde génération et des RBMK 1500 avaient été assortis de manifestations de réactivité anormale lors de la descente des barres de contrôle dans le cœur du réacteur.

    Qui plus est, les deux accidents des réacteurs RBMK antérieurs à la catastrophe de 1986 (le réacteur n 1 de la centrale nucléaire de Leningrad en 1975 et le réacteur n 1 de la centrale de Tchernobyl en 1982) ont relevé des défauts importants dans les caractéristiques de fonctionnement des réacteurs RBMK. Certains experts considèrent l'accident de la centrale de Leningrad de 1975 comme le précurseur de la catastrophe de Tchernobyl.

    Le 25 avril 1986, dans la centrale de Tchernobyl il était prévu d'effectuer des tests de l'un des systèmes de sécurité du réacteur n 4 et de mettre ensuite le réacteur à l'arrêt en vue de procéder aux travaux d'entretien ordinaires. Au cours des tests, le courant électrique devait être coupé dans la centrale, et les systèmes de sécurité du réacteur devaient être alimentés par l'énergie mécanique de rotation générée par l'inertie des turbo-alternateurs. Il est à noter que le programme des essais dans le réacteur n 4 de la centrale de Tchernobyl n'avait pas été concerté avec le directeur scientifique et le concepteur du réacteur. Par ailleurs, en réalisant l'expérience, le personnel de la centrale a enfreint toute une série de règles de sûreté.

    Toutes ces causes ont entraîné à 01h24, le 26 avril 1986, un emballement incontrôlé de la puissance du réacteur, ce qui a provoqué une explosion et la destruction d'une grande partie des installations du réacteur. Suite à l'accident, des substances radioactives d'un volume de centaines de millions de curies ont été rejetées dans l'atmosphère.

    L'explosion a détruit le toit du bâtiment du réacteur. Les murs endommagés par l'explosion ont en partie formé un encombrement du côté nord du réacteur. Les étages supérieurs du bâtiment de l'étagère de désaération, contigu au réacteur, se sont également effondrés. Le toit de la salle des machines, où se trouvaient les turbo-alternateurs, s'est écroulé et a brûlé par endroits, 8 tonnes sur 140 du combustible nucléaire se sont retrouvées dans l'air. La colonne de vapeur et de fumée s'élevant des décombres rejetait des dizaines de milliers de curies par heure dans l'atmosphère.

    Les rejets radioactifs ont résulté de la destruction au cours de l'accident des barrières et systèmes de sécurité destinés à protéger l'environnement des radionucléides contenus dans le combustible irradié. Ils ont duré 10 jours, du 26 avril au 6 mai, ensuite leur intensité a baissé de plusieurs milliers de fois et a continué à diminuer par la suite.

    Malgré l'importance de la catastrophe, l'éventualité de conséquences radioactives graves à proximité de la centrale, ainsi que les preuves de transport transfrontalier de substances radioactives sur les territoires des pays de l'Europe occidentale, le gouvernement soviétique a dissimulé pendant plusieurs jours l'accident à sa population et à la communauté mondiale. Qui plus est, dès les premiers jours après l'accident, des mesures ont été prises afin de classifier les informations sur les conséquences réelles et prévisionnelles de la catastrophe.

    Suite à l'accident, un territoire de près de 160.000 kilomètres carrés a été contaminé par la radiation. Le nord de l'Ukraine, la Biélorussie et les régions occidentales de la Russie ont été touchés.

    La catastrophe a tué 31 personnes sur place, et 600 liquidateurs impliqués dans l'extinction de l'incendie et le déblayage des décombres ont reçu des doses élevées de radiation.

    Au 1er mars 2011, le Registre d'Etat russe de médecine dosimétrique recensait plus de 194.000 liquidateurs de l'accident dans la centrale nucléaire de Tchernobyl; dont plus de 134.000 ont reçu des doses élevées d'irradiation extérieure et dont on connaît les dates d'entrée et de sortie dans la zone des travaux dangereux liés à la radiation.

    24 heures après l'accident, la Commission gouvernementale ad hoc a décrété l'évacuation des habitants des communes voisines de la centrale. Au total, d'ici la fin 1986, 116.000 personnes ont été évacuées de 188 localités, dont la ville de Pripiat.

    A la mi-mai 1986, la Commission gouvernementale a décidé une conservation à long terme du réacteur n 4 afin d'empêcher les rejets des radionucléides dans l'atmosphère et de réduire l'impact de la radiation pénétrante sur le site de la centrale nucléaire.

    Le ministère soviétique des Constructions mécaniques moyennes a été chargé des travaux de confinement du 4ème réacteur de la centrale nucléaire de Tchernobyl et des installations connexes. La structure recouvrant les ruines du bâtiment du réacteur est désormais connue dans le monde entier sous le nom de Sarcophage. Le 30 novembre 1986, il a été officiellement mis en exploitation.

    En automne 1993, le réacteur n 2 de la centrale a été arrêté suite à un incendie.

    Dans la nuit du 29 au 30 novembre 1996, le réacteur n 1 de la centrale a été également mis hors exploitation conformément au Mémorandum signé en 1995 entre l'Ukraine et les Etats du G7.

    Le 6 décembre 2000, en raison du disfonctionnement du système de sûreté, le 3ème et dernier réacteur a été arrêté.

    En mars 2000, le gouvernement ukrainien a décrété la fermeture de la centrale nucléaire de Tchernobyl qui a cessé de fonctionner le 15 décembre 2000, a 13h17.

    Le parlement ukrainien a entérine un programme de mise hors exploitation de la centrale de Tchernobyl qui prévoit son démantèlement total d'ici 2065. La première étape qui s'échelonne de 2010 à 2013 sera marquée par le retrait du combustible nucléaire qui sera stocké dans des dépôts à long terme. Entre 2013 et 2022, les installations des réacteurs seront mises en conservation.

    Les experts passeront la période entre 2022 et 2045 à attendre la baisse de la radioactivité dans les réacteurs. Entre 2045 et 2065, les installations seront démantelées et le site de la centrale sera décontaminé. Selon les prévisions, la mise en pratique du programme permettra de transformer la zone du Sarcophage en un site écologiquement propre.

    Ces dernières années, des efforts ont souvent été entrepris en vue de comprendre les raisons de l'accident de Tchernobyl et ses causes. Or, à ce jour, aucune version définitive et confirmée par des tests de la catastrophe n'a été élaborée.

    Dossier:
    Accident à la centrale nucléaire de Tchernobyl (94)

    Lire aussi:

    Nuit de malheur: retour sur l’accident de Tchernobyl il y a 31 ans
    Le MEPhI crée un programme de simulation pour développer les réacteurs nucléaires du futur
    L’Iran se propose de construire des navires à propulsion nucléaire
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik