Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Sécurité internationale: Moscou a le droit de défendre sa position (Poutine)

    International
    URL courte
    0 0 0 0

    La Russie a le droit moral de défendre sa position concernant la sécurité internationale, a déclaré à Moscou le président russe Vladimir Poutine inaugurant le défilé militaire consacré au 67e anniversaire de la Victoire dans la Grande guerre patriotique de 1941-1945.

    La Russie a le droit moral de défendre sa position concernant la sécurité internationale, a déclaré mercredi à Moscou le président russe Vladimir Poutine inaugurant le défilé militaire consacré au 67e anniversaire de la Victoire dans la Grande guerre patriotique de 1941-1945 sur la place Rouge.

    "La Russie œuvre pour le renforcement de la sécurité dans le monde. Nous avons le droit moral de défendre nos positions, parce que notre pays a repoussé l'attaque du nazisme, il a passé de dures épreuves et a déterminé le résultat de la guerre", a indiqué le président en présence du premier ministre russe Dmitri Medvedev, d'anciens combattants, de représentants d'ONG et de nombreux invités étrangers représentant les pays de la Grande Alliance antihitlérienne et de la Communauté des Etats indépendants (CEI).

    Les différends idéologiques entre les pays ont empêché d'éviter la Seconde guerre mondiale et l'humanité a payé un prix incommensurable, a-t-il ajouté.

    Le chef de l'Etat a appelé à se souvenir des raisons de la Seconde guerre mondiale et à en tirer les leçons qui étaient "toujours d'actualité".

    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik

    Grands titres

    • Alexeï Pouchkov

      Quoique la propagande existe dans les médias occidentaux, dont certains rappellent parfois la Pravda du temps de l’URSS, les élites politiques européennes préfèrent en faire porter le chapeau à la presse russe qui présente une vérité gênante et un point de vue alternatif, d’après un sénateur russe qui a accordé une interview en français à Sputnik.

      473195
    • Le «Daechstan» syrien, est-il bien réel?

      Le terme «Daechstan» proposé par Jean-Marc Ayrault, a déjà fait couler beaucoup d'encre et a fait également l'objet d'un entretien de Sputnik avec Gérard Bapt, député du Parti socialiste (PS) et président du Groupe d'amitié France-Syrie.

      5885
    • Spitak : après le séisme

      À 11h41, le 7 décembre 1988, la région nord-ouest de l’Arménie a été dévastée par un fort séisme. En 30 secondes la ville de Spitak a été détruite.

      2401
    • Des tonnes d’agrumes en don aux habitants d’Alep-Est

      Les fermiers syriens de Lattaquié ont envoyé à Alep un convoi de camions chargés d’agrumes. Ces fruits sont destinés aux civils et aux soldats qui tiennent tête aux extrémistes.

      71569
    • Hagi Hassan Brita

      Brita Hagi Hassan est en visite à Paris depuis dix jours. Qui est celui que l’on présente comme le maire d’Alep, invité par des associations et reçu au Quai d’Orsay ? Est-il en train de "circuler entre différentes capitales pour essayer de continuer sa propagande » comme l'estime Gérard Bapt interrogé par Sputnik?

      212327
    • Le président sortant des Etats-Unis Barack Obama

      Barack Obama a reconnu que son pays était impliqué dans l'apparition du groupe État islamique. Cette idée a déjà été énoncée par le président syrien Bachar el-Assad et d'autres hommes politiques, y compris le successeur d'Obama Donald Trump.

      6610156