Ecoutez Radio Sputnik
    International

    L'armée turque frappe des bases kurdes en Irak (médias)

    International
    URL courte
    0 0 0

    L'aviation turque a frappé des bases du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) dans le nord de l'Irak en réponse à l'attaque lancée par les séparatistes kurdes contre des sites militaires dans la province turque de Sirnak, ont annoncé mardi les médias locaux, citant des sources militaires.

    L'aviation turque a frappé des bases du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) dans le nord de l'Irak en réponse à l'attaque lancée par les séparatistes kurdes contre des sites militaires dans la province turque de Sirnak, ont annoncé mardi les médias locaux, citant des sources militaires.

    L'état-major général de l'armée turque n'a pour le moment pas confirmé cette information.

    Dans la nuit de dimanche à lundi, un commando kurde a attaqué au mortier et à l'arme automatique une cité militaire, des postes de police et le siège de l'administration régionale, tuant dix militaires turcs. Le combat qui s'est engagé entre les séparatistes et les forces de l'ordre a duré plusieurs heures. Selon les médias, 20 activistes kurdes ont trouvé la mort, les autres se sont repliés sur le territoire irakien où ils ont été attaqués par l'aviation turque.

    Des frappes ont été infligées à 20 bases des séparatistes dans les régions de Zap, de Khakurk et d'Avasin-Basyan. Dix-huit avions de combat ont pris part à ces raids. Selon l'agence IHA, ils ont tous regagné leur base une fois la mission accomplie.

    Le Parti des travailleurs du Kurdistan lutte depuis près de 25 ans pour l'autonomie des Kurdes sur une partie du territoire turc. Ce conflit a déjà fait environ 40.000 morts. Le PKK est considéré comme une organisation terroriste par les Nations unies et l'Union européenne.

     

    Lire aussi:

    L’armée turque tue 13 militants kurdes en Irak
    70 morts dans les frappes de l'armée turque sur les positions du PKK en Irak et en Syrie
    L’armée turque enregistre des pertes au nord de l’Irak
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik