Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Le bouclier US vulnérable aux missiles iraniens (presse)

    International
    URL courte
    0 0 11

    Une étude confidentielle effectuée par le Pentagone a mis en doute l'efficacité du projet de système antimissile en Europe face aux missiles iraniens, rapporte l'agence Associated Press se référant aux sources du Congrès.

    Une étude confidentielle effectuée par le Pentagone a mis en doute l'efficacité du projet de système antimissile en Europe face aux missiles iraniens, rapporte l'agence Associated Press se référant aux sources du Congrès.

    "La Roumanie est un mauvais endroit pour les missiles intercepteurs. En outre, l'installation d'éléments du bouclier en Pologne ne fonctionnerait que si les Etats-Unis développaient la capacité d'intercepter les missiles iraniens en phase de propulsion", indique le Government Accountability Office (GAO) dans un rapport.

    L'administration américaine ne pense pas que ce soit possible, indique l'agence.

    D'après l'AP, plusieurs responsables militaires américains considèrent que le territoire des Etats-Unis est déjà protégé par d'autres systèmes de missiles. Quant au bouclier européen, il est en mesure de protéger les alliés de Washington en Europe ainsi que les troupes américaines y déployées.

    D'autres responsables considèrent que les problèmes présentés dans le rapport peuvent être réglés, mais reconnaissent que la tâche sera difficile.

    L'étude en question a été effectuée à la demande du président du sous-comité des forces stratégiques américaines, le républicain Michael Turner.

    "Le présent rapport confirme ce que j'avais déjà dit: la proposition du président a été hâtive", a déclaré M.Turner.

    Alléguant une menace balistique iranienne et nord-coréenne, l'administration républicaine Bush projetait de déployer des missiles intercepteurs en Pologne et d'un radar en République tchèque. Le président Barack Obama a décidé le 17 septembre 2007 de reporter la mise en œuvre de ces projets à 2015, sans les abandonner définitivement.

    Lire aussi:

    Le Pentagone admet la possibilité d'une frappe nucléaire nord-coréenne
    Interception d’un missile «nord-coréen»: un bluff des USA selon Pyongyang
    Les USA et la Corée du Sud réalisent des tirs d'essai de missiles balistiques
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik