Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Darfour: trêve entre les autorités soudanaises et les rebelles

    International
    URL courte
    0 1 0 0

    Les autorités soudanaises et le Mouvement justice et égalité (JEM), l'un des principaux groupes rebelles du Darfour, ont signé au Qatar un accord de cessez-le-feu, rapporte la chaîne de télévision soudanaise Al Chourouk.

    Les autorités soudanaises et le Mouvement justice et égalité (JEM), l'un des principaux groupes rebelles du Darfour, ont signé au Qatar un accord de cessez-le-feu, rapporte la chaîne de télévision soudanaise Al Chourouk.

    "La trêve entre en vigueur dans la nuit de dimanche à lundi, à minuit. Ensuite, les parties poursuivront leurs négociations sur les questions inscrites à l'ordre du jour", a déclaré dans une interview à la chaîne le négociateur soudanais Amin Hassan Omar, qui conduit la délégation gouvernementale.

    D'après la source, les parties ont en outre convenu de mettre en place un comité conjoint pour observer le respect du cessez-le-feu. Outre des délégués des parties en conflit, il comprendra des représentants du Qatar, de la Ligue arabe, de l'UE et de la Mission conjointe des Nations unies et de l'Union africaine au Darfour.

    L'accord de cessez-le-feu a été élaboré sur la base du document-cadre de cessation des hostilités signé en octobre dernier.

    Les hostilités entre le gouvernement soudanais et une multitude de groupes de rebelles sont en cours au Darfour depuis 2003. Les négociations de paix ont bougé du "point mort" l'année dernière, le JEM ayant renoncé à la lutte armée en échange de postes gouvernementaux pour ses représentants. On s'attendait alors que le JEM serve d'exemple aux autres groupes rebelles. Les négociations avec ces derniers sont en cours. 

    Lire aussi:

    Une travailleuse humanitaire suisse a été enlevée au Soudan
    Trêve en Syrie, un exemple d'une coopératon réussie entre la Russie et les USA
    Le cessez-le-feu dans le Donbass entrera en vigueur le 1er juin
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik