International

Boston/attentat: la veuve du suspect veut récupérer la dépouille de son mari

International
URL courte
L'attentat de Boston (74)
0 01
S'abonner

Katherine Russell, veuve de Tamerlan Tsarnaïev suspecté d'avoir commis l'attentat de Boston, envisage de demander aux autorités américaines de lui restituer le corps de son époux, rapporte l'AP se référant Amato A. DeLuca, avocat de la jeune femme.

Katherine Russell, veuve de Tamerlan Tsarnaïev suspecté d'avoir commis l'attentat de Boston, envisage de demander aux autorités américaines de lui restituer le corps de son époux, rapporte l'AP se référant Amato A. DeLuca, avocat de la jeune femme. 

"Katherine Russell veut que la dépouille [de Tamerlan Tsarnaïev] soit restituée à sa famille. Nous transmettrons sa requête à qui de droit", a indiqué M.DeLuca. 

Dans le même temps, les autorités américaines ont annoncé lundi avoir déterminé la cause de la mort de Tamerlan Tsarnaev, mais ne la divulgueront que lorsque le certificat de décès aura été complété. 

Deux explosions se sont produites le 15 avril près de la ligne d'arrivée du marathon international de Boston, faisant trois morts et plus de 280 blessés. Un terroriste présumé, Tamerlan Tsarnaïev, a succombé à ses blessures à l'hôpital le 19 avril, après avoir livré une résistance armée à la police. Son frère cadet, Djokhar Tsarnaïev, a été interpellé dans la nuit du 19 au 20 avril dans une banlieue de Boston.     

Grièvement blessé pendant la traque, il s'est vu notifier plusieurs chefs d'accusation, dont l'utilisation d'une arme de destruction massive, et risque la peine de mort.  

D'après le quotidien britannique Daily Mail, Katherine Russell, 24 ans, se serait convertie à l'islam sous la contrainte de son mari. D'après son avocat, la jeune femme coopère avec l'enquête. 

Dossier:
L'attentat de Boston (74)

Lire aussi:

Benalla qualifie de «catastrophique» l’exfiltration de Macron d’un théâtre parisien
Un chat se réveille confus entre les pattes d’un golden retriever – vidéo
Une histoire d’amour coûte la vie à un jeune Marocain
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik