Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Les touristes russes invités à éviter l'Egypte (Moscou)

    International
    URL courte
    Escalade de la violence en Egypte (2013) (239)
    0 2 0 0

    Il est toujours déconseillé aux touristes russes de se rendre en Egypte où la situation demeure extrêmement tendue, a indiqué le porte-parole de la diplomatie russe Alexandre Loukachevitch.

    Il est toujours déconseillé aux touristes russes de se rendre en Egypte où la situation demeure extrêmement tendue, a indiqué jeudi le porte-parole de la diplomatie russe Alexandre Loukachevitch.

    "Les recommandations émises auparavant par le ministère des Affaires étrangères concernant les voyages des ressortissants russes dans ce pays tiennent toujours", a déclaré le diplomate devant les journalistes à Moscou.

    Et d'ajouter que Moscou espérait que l'Egypte serait en mesure de désamorcer la crise pacifiquement.

    "Nous espérons que le peuple égyptien saura surmonter les difficultés et les contradictions afin d'engager un large dialogue national visant un renouveau démocratique du pays, en garantissant la sécurité et les intérêts de ses citoyens indépendamment de leur appartenance confessionnelle et de leurs convictions politiques", a souligné M.Loukachevitch.

    La semaine dernière, le ministère russe des Affaires étrangères a déconseillé aux touristes de se rendre en Egypte, pays secoué depuis plusieurs semaines par des affrontements entre les forces de l'ordre et les partisans du président déchu Mohamed Morsi. Suite à cette recommandation, les tour-opérateurs russes ont cessé de vendre des séjours en Egypte jusqu'à la normalisation de la situation politique dans ce pays.

    Mardi, le ministre égyptien du Tourisme Hicham Zazou a demandé aux autorités russes de lever leurs restrictions sur les voyages en Egypte, affirmant que la situation dans les stations balnéaires de la mer Rouge était parfaitement stable et ne présentait aucun danger.

    Dossier:
    Escalade de la violence en Egypte (2013) (239)
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik