Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Egypte: libéré, Moubarak assigné à résidence dans un hôpital militaire

    International
    URL courte
    0 0 0 0

    L'ancien président égyptien Hosni Moubarak a été transféré à bord d'un hélicoptère médicalisé, de la prison de Tora au Caire à l'hôpital militaire de Maadi dans un quartier périphérique de la capitale, où il a été aussitôt placé en résidence surveillée, rapporte la télévision nationale.

    L'ancien président égyptien Hosni Moubarak a été transféré jeudi à bord d'un hélicoptère médicalisé, de la prison de Tora au Caire à l'hôpital militaire de Maadi dans un quartier périphérique de la capitale, où il a été aussitôt placé en résidence surveillée, rapporte la télévision nationale.

    Mercredi 21 août, la justice égyptienne a prononcé la remise en liberté conditionnelle de l'ancien raïs, âgé de 85 ans, dans le cadre d'une affaire d'enrichissement illicite. Le parquet a renoncé à faire appel de cette décision, levant le dernier obstacle à sa libération.

    L'administration du premier ministre du pays a annoncé jeudi qu'après sa libération, M.Moubarak serait placé en résidence surveillée dans l'attente de procès dimanche 25 août notamment pour le meurtre de manifestants.

    Hosni Moubarak, aux commandes de l'Egypte pendant 30 ans, a été le premier président emporté par le "printemps arabe", vague de contestations éclatées dans les pays du Proche-Orient et de l'Afrique du Nord fin 2010-début 2011.

    L'homme politique a été condamné à perpétuité pour avoir ordonné de tirer sur les manifestants lors des événements révolutionnaires du printemps 2011. En mai dernier, la justice égyptienne a décidé de libérer M.Moubarak dans le cadre de cette affaire. Il est toutefois resté en prison dans l'attente de plusieurs autres procès, notamment pour corruption.

    Lire aussi:

    Confronté à un phénomène de surnatalité, Le Caire veut limiter les naissances
    Égypte: plus de 50 ans de désordre politique
    Explosion à Tanta: un suspect aurait été interpellé
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik