Ecoutez Radio Sputnik
    Président biélorusse Alexandre Loukachenko

    Le président biélorusse dénonce la thèse de l'"exception américaine"

    © Sputnik. Alexei Druzhinin
    International
    URL courte
    0 2 0 0

    Parler d'un droit exceptionnel d'une nation sur d'autres est une tendance dangereuse, a estimé le président biélorusse Alexandre Loukachenko dans une interview à la chaîne de télévision 24 KZ.

    Parler d'un droit exceptionnel d'une nation sur d'autres est une tendance dangereuse, a estimé mercredi le président biélorusse Alexandre Loukachenko dans une interview à la chaîne de télévision 24 KZ.
     
    "Les Américains se sont déjà attribués le droit à une certaine exception. Nous avons connu une telle "exception" au milieu du dernier siècle. Et elle a été payée par 50 millions de vies. S'attribuer le droit à une certaine exception et justifier par cela les bombardements d'autres pays est pour le moins contreproductif, voire très mauvais", a déclaré M.Loukachenko, cité par l'agence biélorusse Belta.
     
    Et d'ajouter que Vladimir Poutine avait raison de dire que le pire était que cette idée de la nature exceptionnelle soit inculquée à la population.
     
    "Et il s'agit de 300 millions de personnes qui, comme c'était le cas autrefois en Allemagne, commencent à croire qu'ils sont effectivement une race particulière, qu'ils ont du sang particulier et qu'ils constituent une exception particulière devant mettre de l'ordre dans le monde (…). C'est une tendance très dangereuse", a averti le chef de l'Etat biélorusse.
     
    Dans son article publié en septembre dans le New York Times, le président russe Vladimir Poutine a indiqué ne pas être d'accord avec son homologue américain Barack Obama sur son argumentaire au sujet de l'exception américaine, quand ce dernier avait affirmé que la politique des Etats-Unis était ce qui faisait que l'Amérique était différente, que les Américains étaient exceptionnels.
     
    "C'est elle qui fait que nous sommes exceptionnels", a affirmé le président Obama du haut de la tribune de l'Assemblée générale des Nations unies.

    Lire aussi:

    Loukachenko accuse les USA et l’Allemagne de financer des provocations en Biélorussie
    Cérémonie de relève de la garde équestre du Régiment présidentiel
    Halte à l'hystérie autour d'exercices militaires en Biélorussie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik