Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Genève-2: la participation de l'Iran indispensable (Brahimi)

    International
    URL courte
    Conférence "Genève 2" (338)
    0 0 0 0

    L'envoyé spécial de l'ONU pour la Syrie Lakhdar Brahimi a déclaré samedi que la participation de l'Iran à la deuxième conférence internationale sur le règlement de la crise syrienne (Genève-2) était une condition importante du succès de ce forum.

    L'envoyé spécial de l'ONU pour la Syrie Lakhdar Brahimi a déclaré samedi que la participation de l'Iran à la deuxième conférence internationale sur le règlement de la crise syrienne (Genève-2) était une condition importante du succès de ce forum.

    "Nous estimons que la participation de l'Iran à la conférence de Genève est logique, indispensable et utile. Voici pourquoi nous espérons qu'il sera invité", a indiqué M. Brahimi lors d'une conférence de presse à Téhéran.

    Les préparatifs de la conférence Genève-2 sont en cours. Ce forum doit se réunir à l'initiative de la Russie et des Etats-Unis, mais la date exacte de sa tenue n'est pas encore fixée.

    Le secrétaire général de la Ligue arabe Nabil al-Arabi a auparavant annoncé que la conférence devait avoir lieu le 23 novembre, mais cette date n'est pas définitive.

    La conférence Genève-2, censée reprendre les lignes de l'accord international signé à Genève le 30 juin 2012, doit réunir à une même table des responsables du régime syrien et de l'opposition pour tenter de trouver une solution politique négociée entre Damas et la rébellion.

    Différée à plusieurs reprises, la conférence risque d'être de nouveau reportée suite au refus de la principale force de l'opposition, le Conseil national syrien (CNS), de prendre part à ce forum.

    Dossier:
    Conférence "Genève 2" (338)

    Lire aussi:

    L'opposition syrienne n'exige plus la démission d'Assad
    «Notre armée gagne et cela ne plaît pas à tout le monde», constate un ministre syrien
    Règlement syrien: la Russie souligne la convergence des approches franco-russes
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik