Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Genève-2: Moscou appelle à faire pression sur l'opposition

    International
    URL courte
    Conférence "Genève 2" (338)
    0 0 0 0

    Les pays ayant une influence sur l'opposition syrienne doivent entreprendre des mesures immédiates pour assurer la participation des anti-Assad à la conférence internationale Genève-2, a déclaré lundi le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov.

    Les pays ayant une influence sur l'opposition syrienne doivent entreprendre des mesures immédiates pour assurer la participation des anti-Assad à la conférence internationale Genève-2, a déclaré lundi le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov.

    "Nous estimons que la situation qui s'est créée autour de la conférence Genève-2 nécessite une intervention immédiate de la part des pays exerçant une influence sur l'opposition", a indiqué le chef de la diplomatie russe lors d'un point presse.

    Selon lui, on fait face aujourd'hui à "une montagne de problèmes" dus au fractionnement continu de l'opposition syrienne.

    La conférence Genève-2, censée reprendre les lignes de l'accord international signé à Genève le 30 juin 2012, doit réunir à une même table des responsables du régime syrien et de l'opposition pour tenter de trouver une solution politique négociée entre Damas et la rébellion. Sa date exacte n'est pas encore fixée, mais d'après le secrétaire général de la Ligue arabe Nabil al-Arabi elle pourrait se tenir le 23 novembre prochain.

    Dimanche, un porte-parole de l'Armée syrienne libre (ASL), principale force anti-Assad, a fait savoir que 19 groupes islamistes avaient refusé de prendre part aux négociations de Genève.

    Dossier:
    Conférence "Genève 2" (338)

    Lire aussi:

    L'opposition syrienne n'exige plus la démission d'Assad
    Riyad appelle l’opposition syrienne à trouver une nouvelle approche pour résoudre la crise
    «Notre armée gagne et cela ne plaît pas à tout le monde», constate un ministre syrien
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik