Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Les USA ont testé des chasseurs soviétiques dans la "zone 51"

    International
    URL courte
    0 113036

    Lors de la guerre froide, les Etats-Unis ont testé des avions de combat soviétiques "illégalement acquis", rapporte le quotidien The Guardian, citant des documents américains déclassifiés.

    Lors de la guerre froide, les Etats-Unis ont testé des avions de combat soviétiques "illégalement acquis", rapporte le quotidien The Guardian, citant des documents américains déclassifiés.

    Les tests se sont déroulés sur un polygone baptisé "zone 51", indique la journaliste Amanda Holpuch dans un article publié le 29 octobre.

    En août 1966, un MiG-21 soviétique s'est retrouvé entre les mains des Israéliens qui n'ont pas tardé à le remettre à leurs alliés américains. Selon le journal, de janvier à avril 1968, des spécialistes de l'US Air Force ont étudié les caractéristiques techniques du chasseur et s'en sont servis pour améliorer les performances des missiles sol-air américains.

    En 1969, un autre chasseur soviétique, un MiG-17, a subi des tests analogues dans la fameuse "zone 51". Au cours des années suivantes, les Américains se sont également procurés d'autres modèles de MiG, mais le quotidien britannique ne  parle pas du sort réservé à ces derniers.

    Les documents relatifs à la "zone 51" ont été rendu publics en août 2013. Selon la chaîne CNN, il s'agit d'une base militaire située à 200 km au nord-ouest de Las Vegas, dans le Nevada, et qui a servi en premier lieu à tester des systèmes de surveillance aérienne, dont les programmes U-2 (qui visait l'URSS) et A-12.

    Dans le passé, toute mention de ce site ultrasecret était strictement prohibée, ce qui alimentait des mythes à son sujet.

    Lire aussi:

    L'un des meilleurs pilotes américains se tue à bord d'un chasseur russe
    La Russie facilite la modernisation de l’Armée de l’air serbe
    Les MiG-29SMT russes font leur entrée en Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik