Ecoutez Radio Sputnik
    International

    G20: pas de mouchards dans les cadeaux russes offerts aux délégués (UE)

    International
    URL courte
    0 8 0 0

    Le service de sécurité de l'Union européenne n'a pas découvert de dispositifs d'écoute dans les clés USB et les chargeurs pour téléphones portables dont la partie russe a fait cadeau aux délégués du sommet du G20 à Saint-Pétersbourg, a indiqué mercredi l'agence Associated Press.

    Le service de sécurité de l'Union européenne n'a pas découvert de dispositifs d'écoute dans les clés USB et les chargeurs pour téléphones portables dont la partie russe a fait cadeau aux délégués du sommet du G20 à Saint-Pétersbourg, a indiqué mercredi l'agence Associated Press.

    L'analyse du matériel et du logiciel n'a pas révélé de problèmes en matière de sécurité, a déclaré le porte-parole de l'UE Frédéric Vincent. Il a pourtant souligné que l'inspection des cadeaux n'était pas encore terminée.

    Le quotidien italien Corriere della Sera avait auparavant annoncé que les membres des délégations ayant participé au sommet de Saint-Pétersbourg avaient reçu en cadeau des clés USB et des chargeurs pour leurs téléphones portables. Selon le journal, de retour à Bruxelles, le président du Conseil européen Herman Van Rompuy a demandé au service de sécurité de vérifier ces gadgets électroniques.

    Le porte-parole du président russe, Dmitri Peskov, a qualifié les assertions du quotidien italien de "tentative de détourner l'attention des problèmes existant réellement dans les relations entre les pays européens et les Etats-Unis".

    Le scandale des écoutes téléphoniques pratiquées par l'Agence de sécurité nationale des Etats-Unis (NSA) a rebondi après des révélations d'Edward Snowden selon lesquelles le renseignement américain aurait placé sur écoute les dirigeants de pays étrangers, notamment les présidents brésilien et mexicain, ainsi que la chancelière allemande Angela Merkel.

    Lire aussi:

    Edward Snowden commente les propos de Merkel sur le destin européen
    «Snowden avait raison»: l’Allemagne espionnait bien pour le compte de Washington
    Un ex-agent du FBI pointe du doigt les écoutes illégales de la NSA
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik