International

Arctic Sunrise: Amsterdam négocie en coulisse avec Moscou (journal)

International
URL courte
Militants de Greenpeace interpellés en Russie (31)
0 01
S'abonner

Le ministre néerlandais des Affaires étrangères Frans Timmermans a déclaré qu'Amsterdam menait des négociations "non officielles" avec Moscou afin d'obtenir la libération des militants de Greenpeace du navire Arctic Sunrise, annonce jeudi le journal NL Times.

Le ministre néerlandais des Affaires étrangères Frans Timmermans a déclaré qu'Amsterdam menait des négociations "non officielles" avec Moscou afin d'obtenir la libération des militants de Greenpeace du navire Arctic Sunrise, annonce jeudi le journal NL Times.

"La décision autour des militants ne doit pas être nécessairement prise par un tribunal. Nous sommes également en négociations non officielles. Je ne peux pas vous révéler le détail des négociations au risque de les faire avorter", a déclaré le chef de la diplomatie néerlandaise, cité par le journal.

Le 18 septembre dernier, un groupe de militants de Greenpeace se trouvant à bord de l'Arctic Sunrise a essayé d'escalader une plateforme pétrolière de Gazprom en mer de Petchora. Les gardes-frontières russes ont effectué des tirs de sommation pour contraindre le capitaine du brise-glace à arrêter les moteurs. Suite au refus du capitaine, un commando héliporté de gardes-frontières a pris le 19 septembre le contrôle de l'Arctic Sunrise.

Mardi 24 septembre, les membres d'équipage - une trentaine de militants écologistes originaires de 16 pays - ont été placés en détention provisoire et mis en examen pour "piraterie".

La semaine dernière, le Comité d'enquête russe a requalifié  ce chef d'accusation, accusant les militants de "hooliganisme".

Dossier:
Militants de Greenpeace interpellés en Russie (31)

Lire aussi:

Un astéroïde géant fonce droit sur la Terre
«Nicole Belloubet a menti»: Montpellier porte plainte contre la garde des Sceaux
La consommation de cette huile pourrait modifier génétiquement votre cerveau
Coronavirus: l'épidémie «s'accélère», la situation est «grave», selon Xi Jinping
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik