Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Typhon Haiyan: la Russie débloque 4,5 M USD d'aide

    International
    URL courte
    Les Philippines touchées par le typhon Haiyan (24)
    0 11
    S'abonner

    La Russie débloquera 4,5 millions de dollars d'aide pour les victimes du typhon de Haiyan aux Philippines sur décision du premier ministre russe Dmitri Medvedev, a annoncé le gouvernement russe sur son site internet.

    La Russie débloquera 4,5 millions de dollars d'aide pour les victimes du typhon de Haiyan aux Philippines sur décision du premier ministre russe Dmitri Medvedev, a annoncé samedi le gouvernement russe sur son site internet.

    "En vertu de l'arrêté, le gouvernement russe versera un million de dollars au Fonds des Nations unies pour l'enfance (UNICEF), un million de dollars à l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), un million de dollars au Programme alimentaire mondial (PAM) de l'ONU,  un million de dollars au Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) et environ 500.000 dollars au Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) de l'ONU", lit-on dans le communiqué.

    Qualifié de plus violent de l'histoire, le typhon Haiyan s'est abattu sur la partie centrale des Philippines le 8 novembre. Au total, environ 11 millions de Philippins ont été touchés par le désastre.

    Dossier:
    Les Philippines touchées par le typhon Haiyan (24)

    Lire aussi:

    Elle tente d’ouvrir les mâchoires d’un puma pour en arracher son chien
    Il prend sa retraite à 24 ans grâce à une épargne agressive
    Envoyé par erreur par la poste, un chat passe plus d’une semaine dans un colis
    La plus grande raffinerie de France touchée par un important incendie - vidéo, photos
    Tags:
    typhon, Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA), Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), PAM (Programme alimentaire mondial), OMS, Unicef (Fonds des Nations unies pour l'enfance), Dmitri Medvedev, Russie, Philippines
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik