Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Afghanistan: l'idéologie empêche l'Otan de coopérer avec l'OTSC (Lavrov)

    International
    URL courte
    Situation en Afghanistan (729)
    0 0 0

    L'Otan refuse de coopérer avec l'Organisation du traité de sécurité collective (OTSC) en Afghanistan pour des raisons exclusivement idéologiques, a déclaré mercredi le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov.

    L'Otan refuse de coopérer avec l'Organisation du traité de sécurité collective (OTSC) en Afghanistan pour des raisons exclusivement idéologiques, a déclaré mercredi le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov.  

    "Je suis persuadé que l'Otan refuse de coopérer pour des raisons purement idéologiques. Ceci étant dit, plus de la moitié des pays membres de l'Alliance participent à titre d'observateurs à l'opération "Canal" (menée par l'OTSC, ndlr). Ceci prouve son intérêt, mais l'idéologie empêche l'organisation de coopérer d'égal à égal avec l'OTSC", a indiqué le ministre russe devant le Conseil de la Fédération.  

    "Le contingent de l'Otan repère les foyers de production de drogue et les trajets des trafiquants à l'intérieur de l'Afghanistan. Quant aux membres de l'OTSC, ils peuvent intercepter ces caravanes à la frontière, ce qui pourrait permettre aux parties de rendre plus efficace la lutte contre la drogue", a ajouté M.Lavrov. 

    Le ministre russe a par ailleurs pointé qu'outre la menace de drogue, l'Afghanistan représentait une menace terroriste.  

    Créée en 2002, l'OTSC est une organisation à vocation politico-militaire qui regroupe à ce jour l'Arménie, la Biélorussie, le Kazakhstan, le Kirghizstan, la Russie et le Tadjikistan.

    Dossier:
    Situation en Afghanistan (729)

    Lire aussi:

    Lavrov cite les premières victimes en cas de guerre dans la péninsule coréenne
    Président kirghiz: l’opération US en Afghanistan encourage le trafic de drogue
    Poutine explique pourquoi la Russie dispose d'une base au Kirghizistan
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik