Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Les USA appellent à différer l'arrivée sur le marché iranien (médias)

    International
    URL courte
    Nucléaire iranien (2014) (1478)
    0 2 0 0

    La plupart des sanctions contre l'Iran sont encore en vigueur, et il faut "attendre" avant de faire des affaires dans ce pays, a déclaré au journal émirati Al-Bayan le sous-secrétaire américain au Trésor chargé du renseignement financier et de la lutte antiterroriste David Cohen.

    La plupart des sanctions contre l'Iran sont encore en vigueur, et il faut "attendre" avant de faire des affaires dans ce pays, a déclaré mardi au journal émirati Al-Bayan le sous-secrétaire américain au Trésor chargé du renseignement financier et de la lutte antiterroriste David Cohen.
     
    "Nous appelons les hommes d'affaires souhaitant travailler avec l'Iran à bien réfléchir avant de s'engager dans une telle coopération sans négliger, en outre, tous les risques juridiques et de réputation à courir", a souligné M.Cohen, ajoutant que la levée des restrictions était "vraie mais restreinte".
     
    Et de préciser que la plupart des sanctions étaient encore en vigueur notamment dans le secteur bancaire, le transport maritime et l'énergie.   
     
    Selon le quotidien, le haut responsable américain se trouve aux Emirats arabes unis dans le cadre d'une tournée internationale, dont l'objectif est de dissuader les partenaires potentiels de Téhéran.
     
    Le 24 novembre 2013, l'Iran et les six médiateurs internationaux sur son dossier nucléaire (Chine, Etats-Unis, France, Royaume-Uni, Russie, Allemagne) ont conclu un accord intermédiaire aux termes duquel la République islamique s'est engagée à réduire son programme nucléaire en échange d'un allègement des sanctions internationales décrétées à son encontre. Le 20 janvier, Téhéran a annoncé avoir commencé l'application de cet accord. 
     
    Les Etats-Unis et l'Union européenne ont partiellement levé les sanctions économiques contre l'Iran après que ce pays ait arrêté les activités de ses centrifugeuses impliquées dans les travaux sensibles d'enrichissement d'uranium, dans le cadre dudit accord visant à réduire les inquiétudes dans le  monde au sujet du programme nucléaire de l'Iran.

    Dossier:
    Nucléaire iranien (2014) (1478)
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik