Ecoutez Radio Sputnik
International

Ukraine: la Russie pourrait renoncer au dollar en cas de sanctions US

International
URL courte
Sanctions contre la Russie (826)
0900

En cas de sanctions américaines, la Russie serait contrainte de renoncer au dollar au profit d'autres devises, a déclaré mardi dans une interview à RIA Novosti le conseiller du président russe Sergueï Glaziev.

En cas de sanctions américaines, la Russie serait contrainte de renoncer au dollar au profit d'autres devises, a déclaré mardi dans une interview à RIA Novosti le conseiller du président russe Sergueï Glaziev.

"Nous serons contraints de nous réfugier vers d'autres devises, de créer notre propre système de paiement. Nous avons d'excellentes relations économiques et commerciales avec nos partenaires à l'est et au sud, et nous trouverons non seulement un moyen de réduire à néant notre dépendance financière envers les USA, mais en plus nous sortirons gagnants de ces sanctions", a déclaré M. Glaziev.

Les Etats-Unis envisagent actuellement d'introduire des sanctions contre la Russie en raison de la situation en Ukraine. Selon président de la sous-commission des affaires européennes du Sénat américain Chris Murphy, le Sénat pourrait introduire des sanctions contre les banques russes, appeler l'administration à geler les actifs d'établissements étatiques et d'investisseurs privés russes, et limiter les visas pour les citoyens russes.

Un changement de pouvoir s'est opéré le 22 février à Kiev. La Rada suprême (parlement) a démis le président Viktor Ianoukovitch de ses fonctions, réformé la Constitution et confié le mandat de chef de l'Etat au président du parlement Alexandre Tourtchinov. Ianoukovitch a qualifié ces événements de "coup d'Etat". Moscou a également déclaré à plusieurs reprises qu'il contestait la légitimité des décisions de la Rada suprême. La Crimée, une république ukrainienne autonome peuplée principalement de russophones, a refusé de reconnaître les nouvelles autorités ukrainiennes et a fixé au 30 mars un référendum sur son statut au sein du pays.

Le 1er mars, le Conseil de la Fédération (Sénat russe) a autorisé le recours à la force en Ukraine "en raison de la situation extraordinaire dans ce pays, de la menace pesant sur la vie des citoyens russes et des effectifs du contingent militaire russe qui sont déployés dans la république autonome ukrainienne de Crimée conformément à un accord bilatéral".

Dossier:
Sanctions contre la Russie (826)
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik
Grands titres