Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Crimée: les résultats du référendum incontestables (Marine Le Pen)

    International
    URL courte
    Référendum en Crimée (2014) (416)
    08400

    La présidente du Front national (FN) français Marine Le Pen a reconnu les résultats du référendum de dimanche sur le statut politique de la Crimée, rapportent les médias français.

    La présidente du Front national (FN) français Marine Le Pen a reconnu les résultats du référendum de dimanche sur le statut politique de la Crimée, rapportent lundi les médias français.

    "A mon sens, les résultats du référendum sont sans contestation possible", a déclaré Mme Le Pen lors d'une conférence de presse à Saint-Gilles (département du Gard), ajoutant que ces résultats étaient tout à fait prévisibles.

    Selon la présidente du FN, le peuple de Crimée qui a vécu dans une atmosphère de peur s'est jeté dans les bras du pays d'où il était issu. Elle a rappelé que la Crimée ne faisait partie de l'Ukraine que depuis 60 ans.

    La présidente du Front national a demandé à l'Union européenne "de ne pas rester dans l'incohérence" vis-à-vis de la Crimée.

    Comme elle l'a fait remarquer, si l'UE intervient pour l'unité et la Constitution de l'Ukraine, Viktor Ianoukovitch reste président, et il faut organiser une nouvelle élection. En revanche, s'il n'y a plus de Constitution ni de Cour constitutionnelle, et que le gouvernement actuel est un gouvernement révolutionnaire, il sera difficile de refuser à la Crimée le droit de se comporter comme une partie de l'Ukraine s'est comportée sur le Maïdan.

    Un changement de pouvoir s'est opéré le 22 février à Kiev. La Rada suprême (parlement ukrainien) a démis le président Viktor Ianoukovitch de ses fonctions et réformé la Constitution. Se proclamant toujours président légitime, M.Ianoukovitch a qualifié ces événements de "coup d'Etat". Moscou a aussi mis en doute la légitimité des récentes décisions de la Rada suprême ukrainienne.

    Plusieurs régions de l'Est et du Sud de l'Ukraine et la république autonome ukrainienne de Crimée ne reconnaissent pas les nouvelles autorités de Kiev. La Crimée a décidé de tenir un référendum sur son statut politique.

    Selon le bilan définitif du référendum de dimanche, 96,77% des électeurs se sont prononcées en faveur du rattachement de la région à la Russie en tant que sujet fédéral.

    Dossier:
    Référendum en Crimée (2014) (416)
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik
    Grands titres