Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Grèce: des entrepreneurs hostiles aux sanctions contre la Russie

    International
    URL courte
    Sanctions contre la Russie (826)
    0 21
    S'abonner

    L'économie grecque étant sensiblement touchée par la crise dans les relations russo-ukrainiennes, l'instauration de nouvelles sanctions contre Moscou se répercuterait sur le tourisme, l'agriculture, le commerce et les transports, ont déclaré les entrepreneurs réunis au ministère grec des Affaires étrangères.

    L'économie grecque étant sensiblement touchée par la crise dans les relations russo-ukrainiennes, l'instauration de nouvelles sanctions contre Moscou se répercuterait sur le tourisme, l'agriculture, le commerce et les transports, ont déclaré les entrepreneurs réunis au ministère grec des Affaires étrangères.

    "Ils ont vivement protesté contre l'établissement possible de nouvelles sanctions à l'égard de la Russie, sachant que cette mesure pourrait avoir de graves conséquences pour leurs secteurs. Tout porte à croire que la crise affectera nos relations économiques bilatérales en raison de l'affaiblissement du rouble et de la réduction de nos exportations, en premier lieu de fruits et de légumes. La crise exercera également un effet négatif sur le tourisme", a annoncé la diplomatie grecque.

    La crise russo-ukrainienne frappe également le secteur des transports.

    "Les transporteurs [grecs] sont obligés d'entrer en Russie via la Biélorussie, si bien que la durée du voyage augmente d'un jour et demi (de 3,5 à 5 jours), ce qui ralentit la livraison de marchandises périssables et augmente leur coût. 11% des transporteurs grecs travaillent en permanence avec la Russie et 20% travaillent de temps en temps avec ce pays. Les sanctions ne tarderont pas à impacter la situation dans ce secteur", ont constaté les participants de la réunion.

    La Grèce a déjà présenté une demande d'augmentation du transit via la Biélorussie.

    Les représentants de l'industrie touristique estiment pour leur part que le flux de touristes russes en Chalcidique diminuera de 15%, ce qui provoquerait, à l'échelle de la Grèce, une réduction de 10% à 30% de l'ensemble des touristes se rendant dans ce pays.

    Dossier:
    Sanctions contre la Russie (826)
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik