International

Pakistan: attentat contre l'ex-président Musharraf

International
URL courte
0 11
S'abonner

L'ex-président pakistanais Pervez Musharraf, inculpé de haute trahison par un tribunal spécial, a échappé jeudi à l'explosion d'une bombe au passage de son convoi à Islamabad, rapporte le journal local Dawn.

L'ex-président pakistanais Pervez Musharraf, inculpé de haute trahison par un tribunal spécial, a échappé jeudi à l'explosion d'une bombe au passage de son convoi à Islamabad, rapporte le journal local Dawn.

"Personne n'a été blessée dans l'explosion", a annoncé le porte-parole de la police de la capitale, Muhammad Naeem, précisant que l'ancien président était la cible présumée de l'attaque.

L'incident s’est produit vers 2h00 heure locale alors que le général revenait d'un hôpital militaire de la ville de Rawalpindi. La police évalue la puissance de la bombe entre 4 et 6 kilos d'équivalent TNT.

M.Musharraf a par la suite regagné sa résidence située dans la banlieue d'Islamabad. Par le passé, les talibans pakistanais ont à plusieurs reprises proféré des menaces à l'encontre de l'ex-dirigeant du pays. Le parcours de son convoi est d'habitude sécurisé par des centaines de militaires et de policiers.

Exilé à l'étranger après sa démission en 2008, Pervez Musharraf est revenu au Pakistan en mars 2013 pour prendre part à des élections législatives. Cependant, il a été arrêté en avril de la même année et placé sous contrôle judiciaire.

Selon l'accusation, M.Musharraf, qui a occupé le poste présidentiel de 2001 à 2008, a commis des actes relevant de la haute trahison en 2007 lorsqu'il a décrété l'état d'urgence dans le pays et ordonné d'arrêter les juges de la Cour suprême.

La haute trahison est passible au Pakistan de la peine de mort ou de la prison à vie.

Lire aussi:

Deux millions de Français contaminés par le Covid-19, affirme une étude britannique
Le préfet de Paris estime que les personnes en réanimation sont celles qui n'ont pas respecté le confinement
Un couple gagne pour la deuxième fois au loto en 35 ans, voici leur secret
Covid-19: «Président africain cherche clinique européenne?» Revenez une autre fois!
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook