Ecoutez Radio Sputnik
International

Ukraine: Timochenko veut un référendum sur l'adhésion à l'UE et à l'Otan

International
URL courte
Présidentielle en Ukraine (2014) (68)
0700

La dirigeante du parti Batkivchtchina et candidate à la présidence ukrainienne Ioulia Timochenko propose de tenir - parallèlement à la présidentielle du 25 mai -un référendum sur l'adhésion du pays à l'Union européenne et à l'Otan, a annoncé jeudi le service de presse de son parti.

La dirigeante du parti Batkivchtchina et candidate à la présidence ukrainienne Ioulia Timochenko propose de tenir - parallèlement à la présidentielle du 25 mai -un référendum sur l'adhésion du pays à l'Union européenne et à l'Otan, a annoncé jeudi le service de presse de son parti.

Mme Timochenko a formulé cette proposition jeudi, lors d'une réunion du Conseil des Eglises et des organisations religieuses de l'Ukraine.

"Si nous voulons accéder à la paix, nous devons enfin devenir une partie intégrante du monde démocratique. Cette question doit être réglée lors d'un référendum national ukrainien. Ce dernier doit se dérouler parallèlement à l'élection présidentielle. Nous devons enfin prendre une décision définitive concernant le statut de l'Ukraine en tant qu'Etat unitaire, son adhésion à l'UE et sa participation aux systèmes collectifs de maintien de la paix. Il est temps de faire un choix historique", a déclaré Mme Timochenko.

L'Ukraine est formellement un Etat neutre. Ce statut du pays fait pourtant l'objet des débats animés menés par les responsables politiques ukrainiens. L'Ukraine souhaite en outre adhérer à l'Union européenne.

Un changement de pouvoir ayant des caractéristiques d'un coup d'Etat s'est produit à Kiev le 22 février. La Rada suprême (parlement) a démis le président Viktor Ianoukovitch de ses fonctions sans lancer la procédure de destitution prévue par la loi, a réformé la Constitution et fixé l'élection présidentielle au 25 mai.

Les régions du sud-est de l'Ukraine se sont opposées à la politique des nouvelles autorités de Kiev et ont organisé dimanche dernier des référendums sur leur statut politique. Suite aux consultations qui se sont déroulées à Donetsk et Lougansk, ces régions ont proclamé leur indépendance vis-à-vis de Kiev.

Pour apaiser les tensions, le gouvernement ukrainien a pris l'initiative de lancer un dialogue national sous forme de tables rondes. L'OSCE a pour sa part proposé un médiateur pour ce dialogue, Wolfgang Ischinger.

En visite mercredi à Kiev, ce diplomate allemand a salué l'idée des tables rondes qui visent, selon lui, à "promouvoir la stabilité et le consensus national".

Dossier:
Présidentielle en Ukraine (2014) (68)
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik
Grands titres