Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Ukraine: tenir au plus vite une réunion du Conseil Russie-Otan (Moscou)

    International
    URL courte
    Règlement de la situation en Ukraine (2014) (2149)
    0 0 0

    La Russie a proposé de tenir une réunion extraordinaire du Conseil Russie-Otan sur la situation en Ukraine, estimant nécessaire de le faire au plus vite sans attendre la semaine prochaine, a annoncé à RIA Novosti le délégué permanent russe auprès de l'Alliance Alexandre Grouchko.

    La Russie a proposé de tenir une réunion extraordinaire du Conseil Russie-Otan sur la situation en Ukraine, estimant nécessaire de le faire au plus vite sans attendre la semaine prochaine, a annoncé lundi à RIA Novosti le délégué permanent russe auprès de l'Alliance Alexandre Grouchko.

    "L'initiative d'une réunion extraordinaire du Conseil Russie-Otan nous revient. Elle a été dictée avant tout par une brusque aggravation de la situation dans le sud-est de l'Ukraine où les autorités autoproclamées de Kiev mènent une opération punitive criminelle avec l'usage de troupes et d'armes lourdes. Nous estimons qu'alors que la situation ne cesse de se dégrader chaque heure, alors que les victimes se multiplient, il est nécessaire de convoquer une réunion du Conseil Russie-Onu au plus vite, sans attendre la semaine prochaine", a déclaré le diplomate.

    Le secrétaire général de l'Otan Anders Fogh Rasmussen a supposé plus tôt lundi qu'une réunion du Conseil Russie-Otan pourrait se tenir la semaine prochaine. Une source au sein de l'Alliance a précisé à RIA Novosti que l'Otan avait proposé de tenir une telle réunion au niveau des ambassadeurs le 27 mai prochain.

    Dossier:
    Règlement de la situation en Ukraine (2014) (2149)

    Lire aussi:

    Stoltenberg: la présence de l'ambassadeur de Russie à l'Otan est utile
    Et si une guerre éclatait entre Moscou et Kiev? Rasmussen raconte qui la gagnerait
    L'Ukraine dans l'Otan: ce n'est pas pour demain, selon Washington
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik