Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Ukraine: 2.000 combattants pro-Kiev retranchés dans l'aéroport de Lougansk (insurgés)

    International
    URL courte
    Situation explosive dans l'est de l'Ukraine (1212)
    0 1 0 0

    Jusqu'à 2.000 combattants de la Garde nationale ukrainienne (pro-Kiev) sont retranchés dans l'aéroport de Lougansk (est), a déclaré mardi à RIA Novosti un porte-parole des partisans de la fédéralisation.

    Jusqu'à 2.000 combattants de la Garde nationale ukrainienne (pro-Kiev) sont retranchés dans l'aéroport de Lougansk (est), a déclaré mardi à RIA Novosti un porte-parole des partisans de la fédéralisation.

    "L'aéroport regroupe le gros des forces de l'ennemi. Il y a environ 2.000 hommes, un grand nombre de blindés et d'armes", a indiqué l'interlocuteur de l'agence.

    Le porte-parole a indiqué que la nuit dernière, les partisans de la fédéralisation avaient ouvert le feu sur l'aéroport, utilisant notamment des lance-grenades et des pièces de mortier. On ignore pour le moment s'il y a des pertes.

    La source a en outre indiqué qu'il y a quelques jours, des avions militaires avaient atterri à l'aéroport de Lougansk. Les arrivées ont cessé ces dernières jours, visiblement par peur d'une frappe.

    Lundi, le leader de la République populaire de Lougansk Valeri Bolotov a interdit le départ et l'arrivée d'avions de tous types à l'aéroport de Lougansk.

    Le 11 mai, lors de référendums sur le statut des régions de Donetsk et de Lougansk, près de 90% des votants se sont prononcés pour l'indépendance des Républiques populaires de Donetsk et de Lougansk, proclamées début avril. Pour réprimer les protestations des partisans de l'indépendance dans l'est de l'Ukraine, les autorités de Kiev mènent depuis la mi-avril une opération punitive d'envergure.

    Dimanche 8 juin, le nouveau président ukrainien Piotr Porochenko s'est fixé comme objectif d'arrêter les hostilités dans un délai d'une semaine.

    Dossier:
    Situation explosive dans l'est de l'Ukraine (1212)
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik