Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Frontière russo-ukrainienne: pas de concentration de troupes russes (Kremlin)

    International
    URL courte
    Situation explosive dans l'est de l'Ukraine (1212)
    0 0 0

    Moscou est surpris par les déclarations selon lesquelles les troupes russes seraient massées à la frontière avec l'Ukraine, a déclaré vendredi le porte-parole du président russe, Dmitri Peskov, ajoutant qu'il ne s'agissait que de renforcer la frontière d'Etat.

    Moscou est surpris par les déclarations selon lesquelles les troupes russes seraient massées à la frontière avec l'Ukraine, a déclaré vendredi le porte-parole du président russe, Dmitri Peskov, ajoutant qu'il ne s'agissait que de renforcer la frontière d'Etat.  

    "Nous sommes surpris par les déclarations sur la concentration des troupes russes à la frontière avec l'Ukraine. Il ne s'agit pas de masser les troupes, mais de prendre des mesures visant à renforcer la sécurité des frontières de la Fédération de Russie et entreprises sur ordre du président Vladimir Poutine", a expliqué M.Peskov.  

    "La directive appropriée a été donnée il y a quelques semaines (…) suite l'augmentation des cas de violation de la frontière d'Etat, y compris par le matériel militaire", a expliqué le porte-parole.  

    "Quant aux effectifs, leur nombre est déterminé en fonction des besoins nécessaires à la sécurisation de la frontière", a conclu Dmitri Peskov.  

    Jeudi, le secrétaire général de l'Otan Anders Fogh Rasmussen a déclaré que, selon les informations de l'Alliance, plusieurs milliers de militaires russes étaient déployés le long de la frontière avec l'Ukraine. 

    Dossier:
    Situation explosive dans l'est de l'Ukraine (1212)

    Lire aussi:

    «Retirez vos soldats!» Le Kremlin répond aux accusations de l’Otan
    Et si une guerre éclatait entre Moscou et Kiev? Rasmussen raconte qui la gagnerait
    22 avions espions ont longé les frontières russes en une semaine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik