Ecoutez Radio Sputnik
    International

    La politique proche-orientale des Etats-Unis : la paix par la contrainte (experts)

    International
    URL courte
    0 0 0

    Diviser pour régner, tel est le principe de la politique appliquée ces dix dernières années par les Etats-Unis au Proche-Orient. Washington a réussi, sous prétexte de démocratisation et de défense contre les ADM, à désintégrer presque entièrement certains Etats et à déchaîner les conflits armés dans la région.

    Diviser pour régner, tel est le principe de la politique appliquée ces dix dernières années par les Etats-Unis au Proche-Orient. Washington a réussi, sous prétexte de démocratisation et de défense contre les ADM, à désintégrer presque entièrement certains Etats et à déchaîner les conflits armés dans la région.

    Imposer ses fantoches au pouvoir est l’élément principal de cette politique, explique le politologue Viatcheslav Matouzov :
    " La politique des USA consiste à mettre en place des régimes fidèles et entièrement subordonnés à Washington. Il y a eu une tentative de coup d’Etat en Egypte lorsque les Etats-Unis ont voulu imposer les Frères musulmans. Aujourd’hui c’est la Syrie, pratiquement détruite par les hordes soutenues par les Etats-Unis via la Turquie. En Irak, Washington se propose d’implanter la démocratie américaine dans tous les pays de la région. "
    Le chaos et les désordres permanents caractérisent la présence américaine au Proche-Orient. Washington qualifie cette stratégie de " chaos gouvernable ". C'est aussi pour une large part préjudiciable à la stratégie américaine dans la région, dit le directeur adjoint de l’Institut de l’Orient de l’Académie des sciences de Russie Vladimir Issaev :
    " Une telle stratégie ne fait qu’attiser, malgré l'aide apportée aux nouveaux régimes, la scission dans ces pays et engendrer de nouveaux problèmes. La Libye est déstructurée et se désagrège en au moins trois parties. L’Irak doit se décomposer, d’après les pronostics, en trois parties. L’Afghanistan existe de jure mais constitue de facto les "Emirats afghans". On assiste à la déstructuration des Etats auparavant unis qui édifient leurs relations au moyen de guerres. "

    Autre instrument des Américains au Proche-Orient : les milieux extrémistes dans le monde arabe. Washington a toujours misé sur ces milieux. La CIA est derrière tous ces groupes extrémistes en Orient, dit l’expert. La stratégie est conçue par l’organisation " Business for Diplomatic Action ", ce qui a été mis en évidence pendant le " printemps arabe ", dit le chef de l’Association d’amitié et de coopération d’affaires avec les pays arabes Viatcheslav Matouzov :
    " Les ressources colossales des corporations globales ayant servi à désintégrer ces Etats arabes de l’intérieur ont été mobilisées. En plus de Twitter et de Facebook, les Etats-Unis ont formé le personnel - les étudiants : des milliers de personnes ont reçu une formation dans les établissements américains d’enseignement supérieur. Ils ont appris à appliquer les principes de la démocratie dans leurs pays, à mettre à profit le mécontentement face à la situation socio-économique, à provoquer la révolte des jeunes contre les régimes qui n’arrangeaient pas l’administration des Etats-Unis. "
    Washington dénoue en introduisant les troupes et en livrant les armes les conflits qu’il était possible de régler au moyen de pourparlers et de consultations, souligne l’expert. Une telle " contrainte à la paix par la force " est la carte de visite de Washington pour des années.

    La Voix de la Russie

    Lire aussi:

    Comment les pays arabes peuvent «punir» les USA par leurs sanctions
    Proche-Orient: «la politique turque tourne au désastre»
    La Syrie, «allié US»? Comment les États-Unis veulent redessiner le Proche-Orient
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik