Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Désarmement: Washington accuse Moscou d'avoir violé un traité (NYT)

    International
    URL courte
    0 10113

    Washington accuse Moscou d'avoir violé le Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (INF) en testant un missile de croisière lancé depuis le sol, rapporte mardi le journal New York Times citant des sources au sein de l'administration US.

    Washington accuse Moscou d'avoir violé le Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (INF) en testant un missile de croisière lancé depuis le sol, rapporte mardi le journal New York Times citant des sources au sein de l'administration US.

    Selon le quotidien, Washington a envoyé à Moscou une lettre spéciale à ce sujet.

    "Les Etats-Unis ont établi que la Fédération de Russie avait violé ses obligations prévues par le traité INF en vertu duquel elle s'était engagée à ne pas à tester, à ne pas produire et à ne pas déployer des missiles de croisière lancés depuis le sol ayant une portée comprise entre 500 et 5.500 kilomètres", écrit le journal.

    Une déclaration officielle accusant Moscou de violation du traité devrait être publiée par le département d'Etat américain ces prochains jours.

    Le Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire a été signé par Ronald Reagan et Mikhaïl Gorbatchev en 1987, dans une période de réchauffement des relations entre les Etats-Unis et l'URSS.

    Précédemment, le New York Times a rapporté que Washington soupçonnait la Russie d'avoir violé le Traité en 2008, lorsqu'elle testait également un nouveau missile de croisière. Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov s'est alors abstenu de commenter ces rapports.

    Lire aussi:

    Moscou: les USA font semblant de respecter le traité nucléaire INF
    Une décision US violant le Traité INF pousse Moscou à créer un nouveau missile
    Traité INF: le retrait des USA déclencherait une déstabilisation politico-militaire totale
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik