Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Torture: les aveux d'Obama écornent l'image des Etats-Unis (Moscou)

    International
    URL courte
    0 32

    En admettant que la CIA a torturé les suspects de terrorisme, le président américain Barack Obama n'a guère contribué à redorer le blason des Etats-Unis, a estimé le délégué du ministère russe des Affaires étrangères aux droits de l'homme Konstantin Dolgov.

    En admettant que la CIA a torturé les suspects de terrorisme, le président américain Barack Obama n'a guère contribué à redorer le blason des Etats-Unis, a estimé mercredi le délégué du ministère russe des Affaires étrangères aux droits de l'homme Konstantin Dolgov. 

    "Barack Obama a officiellement reconnu la pratique de torture par la CIA après le 11 septembre 2001. Des aveux tardifs! Quoi qu'il en soit, il a refusé de citer les coupables", a écrit le diplomate sur son compte Twitter.

    Et d'ajouter qu'Obama avait en fait appelé à les comprendre et à les pardonner.

    "Pourtant, c'est impossible car il s'agit d'une violation grossière des engagements internationaux en matière de droits de l'homme. Et une telle position n'est sans doute pas en faveur de l'image de marque des Etats-Unis", a souligné M.Dolgov.

    "Nous avons fait des tas de bonnes choses, mais nous avons torturé des gens. Nous avons fait des choses qui étaient contraires à nos valeurs. Je comprends pourquoi c'est arrivé. Je pense que lorsqu'on regarde en arrière, il est important de se souvenir combien les gens avaient peur après la chute des tours jumelles", a déclaré le président Obama devant les journalistes le 1er août dernier.

    Lire aussi:

    Trois Françaises mineures auraient été offertes à Epstein par Brunel en «cadeau d'anniversaire»
    Uzbin, l’embuscade qui a tout changé pour l’Armée française
    Mort du randonneur français Simon Gautier: une enquête pour «homicide involontaire» en Italie
    Sensation pour les Français, l’hélicoptère de Poutine «sorti de nulle part» repéré par un photographe
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik