Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Crash du Boeing 777, un acte de diversion contre la Russie (parlementaire russe)

    International
    URL courte
    Crash d'un Boeing malaisien en Ukraine (282)
    0 1811

    L'Occident ne souhaite apparemment pas découvrir les vraies causes du crash du Boeing-777 malaisien tout simplement parce qu'ils savent qu'il s'agit d'un acte de diversion contre la Russie, a déclaré lundi Franz Klintsevitch, le vice-président du Comité de la Douma pour la Défense.

    L'Occident ne souhaite apparemment pas découvrir les vraies causes du crash du Boeing-777 malaisien tout simplement parce qu'ils savent qu'il s'agit d'un acte de diversion contre la Russie, a déclaré lundi Franz Klintsevitch, le vice-président du Comité de la Douma pour la Défense.

    "Jusqu'à présent, on ne sait pas où se trouvent les enregistrements des conversations entre les contrôleurs aériens ukrainiens et les pilotes. Aujourd'hui, nous assistons à des tergiversations et à des tentatives pour empêcher le bon déroulement de l'enquête sur la catastrophe. Actuellement, l'Occident n'est pas du tout intéressé à connaître les vraies causes de la tragédie, car chez nous comme chez eux, tout le monde sait qu'il s'agit d'une opération spéciale montée contre la Russie lors de laquelle les méthodes les plus tordues de diversion ont été utilisées", a indiqué le parlementaire dans une interview accordée à la radio La Voix de la Russie.

    Selon le député, les noms des vrais coupables finiront par être connus car la Russie possède de moyens techniques suffisants pour suivre tous les mouvements sur le territoire ukrainien, comme cela a été démontré par son ministère de la Défense.

    Un Boeing 777 de Malaysia Airlines reliant Amsterdam à Kuala Lumpur s'est écrasé le 17 juillet dans la région de Donetsk (est de l'Ukraine). L'avion avec 283 passagers et 15 membres d'équipage volait à 10.050 mètres d'altitude. Les autorités de Kiev accusent les forces d'autodéfense de Donetsk d'être à l'origine du crash, mais les insurgés affirment ne pas disposer de systèmes capables d'abattre un avion à cette altitude.

    L'Etat-major russe a publié lundi 21 juillet ses données sur le crash du Boeing. Selon lui, l'avion a dévié de l'itinéraire initialement prévu et une activité excessive des radars ukrainiens a été constatée près de la zone de la catastrophe. Par ailleurs, selon l'armée russe, un avion de combat ukrainien évoluait dans le couloir aérien réservé aux vols de l'aviation civile peu de temps avant le crash du Boeing malaisien.

    Dossier:
    Crash d'un Boeing malaisien en Ukraine (282)

    Lire aussi:

    Avocat allemand: «l’Ukraine est responsable du crash du MH17»
    Poutine: les USA ont des données sur le crash du MH17 mais ne les dévoilent pas
    Donetsk transmet les dépouilles et les débris du crash du MH17 aux Pays-Bas
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik