Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Ukraine: le FMI accorde une aide de 1,39 md USD

    International
    URL courte
    Règlement de la situation en Ukraine (2014) (2149)
    0 11
    S'abonner

    L'Ukraine a reçu 1,39 milliard de dollars dans le cadre d'un plan d'aide adopté par le Fonds monétaire international (FMI) en mai, a annoncé le ministère ukrainien des Finances.

    L'Ukraine a reçu 1,39 milliard de dollars dans le cadre d'un plan d'aide adopté par le Fonds monétaire international (FMI) en mai, a annoncé jeudi le ministère ukrainien des Finances.

    "Une partie de cette somme, près d'un milliard de dollars, servira à soutenir le budget national", a indiqué le ministère.

    Début mai, Kiev a reçu la première tranche de 3,2 milliards de dollars du crédit promis par le FMI. Au total, le FMI envisage d'accorder 17 milliards de dollars à l'Ukraine à la condition qu'elle applique un programme de rigueur budgétaire drastique. Parmi les conditions imposées à l'Ukraine figurent un régime de change souple, une augmentation des tarifs communaux, une réforme du système de retraite et une réduction des dépenses budgétaires. Il s'agit d'un troisième plan d'aide accordé par l'institution à l'Ukraine depuis 2008.

    Début septembre, le FMI a annoncé que Kiev aurait besoin de 19 milliards de dollars d'aide supplémentaires s'il poursuivait son opération militaire dans l'est de l'Ukraine en 2015.

    L'Ukraine est au bord d'un défaut de paiement. Selon la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD), cette année, l'économie ukrainienne chutera de 7% et en 2015, sa croissance sera nulle. Pour sauver l'économie, Kiev compte sur des emprunts extérieurs. 

    Dossier:
    Règlement de la situation en Ukraine (2014) (2149)

    Lire aussi:

    Fusillade dans un hôpital tchèque: les forces spéciales entrent dans l'établissement
    Une nouvelle fonctionnalité fait son apparition sur WhatsApp
    Bachar el-Assad désigne deux causes de la guerre en Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik